Fraiches fiancées, futures mariées vous êtes ou vous allez forcément passer par cette étape. Cruciale. Une des premières choses à laquelle on pense lorsque les préparatifs du mariage commencent, j’ai nommé, la quête de LA robe.

Première chose, l’équipement, à vous les magazines de mariées, qui souvent se résument à d’énormes catalogues de robes d’ailleurs, et à ce moment précis, c’est ce qu’on leur demande, séances de surf sans relâche sur le net à la recherche de celle qui saura vous mettre en valeur/ fera crier la foule en délire sur votre passage/ fera pleurer votre fiancé/mère/soeur comme une madeleine/ collera à l’esprit romantico-champêtre/ urbain/vintage-chic de votre D-day…Vaste programme.

Et si on ne s’était pas encore pas posé la question, et parce qu’on ne rêve pas forcément depuis ses 4 ans de ce jour ou l’on serait l’objet de tous les regards, il faut faire le tri. Ce qu’on aime ce qu’on aime pas.

Prenons un exemple, au hasard, …moi (ben oui tant qu’à faire). Lorsque j’ai commencé à chercher l’objet rare, après avoir feuilleté une douzaine des magazines sus mentionnés, et armée de mes plus fidèles yeux experts (j’ai nommé petite soeur et témoin N°1), j’ai poussé la porte d’une boutique consacrée à ces belles robes. Voilà le topo, je cherche une robe simple-mais-pas-trop-qui-cache-mes-bras-mais-taille-empire-sans-manches-bouffantes-sans-dentelle-pas-trop-sophistiquée-mais-un-peu-quand-même, (comment ça je suis difficile!?). Et là premier constat, la tâche va être ardue!

Alors déjà, premier conseil, on prend rendez vous! Pas besoin de vous expliquer que non, vous ne pourrez probablement pas débarquer la bouche en coeur, et votre sourire de fraichement fiançée et essayer des robes juste comme ça!

Revenons à nos moutons, premier essayage; je pousse la porte donc, et je m’approche de la gentille vendeuse, qui s’était sûrement dit ce matin là, ” Tiens si je lui proposais des trucs vraiment vilains qui sont sur mes portants depuis au moins deux ans!”, mais après un rapide tour d’horizon, j’essaie une robe, une seule! Et là le constat est sans appel, ma robe n’a pas l’air d’exister, ou alors objectivement, la robe existe mais ne va absolument pas, mon mètre soixante et moi on a l’air d’en être au huitième mois. Nous repartons bredouilles, et je dois dire quelque peu déçues… Le retour a la réalité est abrupte, ça ne va pas être aussi facile que je le pensais, quelle douce innocence inconscience que ces débuts de préparatifs!!!!

Et là grosse ellipse temporelle, parce que je suis passé dans au moins une dizaine de boutique, j’ai du essayer au moins une quarantaine de robe, chez de grandes marques, mais aussi dans de petites boutiques. Et comme le modèle de robe qui me plaisait ne m’allait pas, j’ai laissé tomber l’idée et j’ai essayé plein d’autres robes. Des longues, des belles mais aussi des moches, des modernes, des graphiques, des trop lourdes, des trop chères, des trop bling bling finalement, et des trop pas assez….

Et puis, j’ai aussi eu droit aux sempiternelles petites phrases des vendeuses de ce genre de robes. Petit florilège:

-“avec des chaussures pointues ce serait parfait” (sic)

-“et vos cheveux, vous allez les laisser pousser?” euh non

-“celle ci vous met vraiment en valeur” Euh je sais pas en même temps c’est un modèle taille 34 là non? Parce que mes poumons et moi on a un peu de mal à respirer là!!!

-“merci de pas toucher les robes exposées, faudrait pas les salir!” Oui, c’est vrai pardon, j’ai oublié de me laver les mains après avoir labouré le champ, joué dans la peinture avec mon neveu, et mangé ma grosse glace au chocolat…”

Mais après moult rebondissements, je l’ai trouvé. Enfin. D’ailleurs, elle m’attend depuis quelques jours dans mon dressing! Et , comment la décrire…je dirais qu’elle est simple-mais-pas-trop-qui-cache-mes-bras-mais-taille-empire-sans-manches-bouffantes-sans-TROP-de-dentelle-pas-trop-sophistiquée-mais-un-peu-quand-même…ma robe quoi!



commentaires

Ahhh ! Mais, pas de photo ? Quelle déception ! Après le mariage alors ? En tout cas, je me retrouve bien dans ton commentaire. On a une idée en tête, on découvre tout un monde de créateur, de style, de tissus dont on avait même pas idée, avec une envie assez précise en tête et puis, on rame un peu les premiers temps… Jusqu’à trouver LA robe. Ou plutôt retrouver pour moi, car c’est la première sur laquelle j’avais craqué qui l’a finalement emportée après des essayages et des essayages d’autres robes. N’empêche, on aimerait pouvoir se marier plusieurs fois juste pour pouvoir porter toutes ces robes !

Alors vivement le grand jour, qu’on puisse enfin l’avoir sur le dos plus que le temps de l’essayage. Merci pour ce petit post très juste et j’en profite pour te féliciter pour ce joli blog, auquel je souhaite une longue vie.
Beau mariage à toi.
Lil’

Jolie histoire! Je voulais aussi une robe empire avec petites manches… mais comme ça ne m’allait pas (effet chemise de nuit), je suis partie vers un style différent… elle est belle et me va bien mais différente de ce que j’imaginais au début… Aurais-je dû faire plus de boutiques comme toi? bon, aller, l’heure n’est plus aux regrets 😉
J’espère qu’on aura le droit à une photo dans quelques semaines!!

Oh oui ! Oh oui, des photos de la précieuse et tant convoitée… après ton mariage cela va sans dire !-) Nous dirais-tu où tu l’as achetée ? Pour nous faire languir un peu plus…
Moi aussi j’ai mis des mois et des mois avant de la trouver, elle n’est pas “Eleonor Dashwoodienne” ou “Liz Benettienne” (dans mon univers Jane Austenien à moi, cela signifie, “à-taille-empire-avec-petites-manches-légères-et-en-dentelles-trop-belle-trop-romantique”) comme je l’avais imaginée, elle est juste moi et finalement c’est ce qui compte !

Je commande beaucoup de fringues par Internet, alors j’arrive maintenant à savoir ce qui peut m’aller ou pas sans avoir à essayer. J’ai procédé de la même façon pour ma robe. De longues semaines de recherches sur le net, avant le passage en boutique. J’ai hésité entre 3. J’ai éliminé la 1ère parce que le tissu ne me plaisait pas. La deuxième éliminée me plaisait beaucoup, elle me faisait des formes d’actrice italienne des années 60, mais un peu trop et il n’aurait pas fallu que je me déchaîne trop sur la piste de danse, au risque de craquer une couture sur les hanches. Et finalement, celle que j’ai retenue, c’est celle sur laquelle j’avais flashé depuis le début. La morale : la première est souvent la bonne, à condition de bien connaître son corps et d’avoir l’habitude des coupes qui vous vont le mieux 😉

Nessa B. -

@Lil’ et Weriem: J’ai failli vous mettre une photo, un petit bout de photo, mais MrB, qui lit le blog, et qui n’a pas vu la robe aurait eu un gros indice, donc des photos dans une quinzaine de jours…Et je suis du même avis que toi, plusieurs mariages pour pouvoir tout tester…

@Vanessa: ma robe vient des Mariées de Provence, marque que je n’avais absolument pas notée dans ma shopping liste au départ, et d’ailleurs j’étais allée dans leur boutique pour essayer des robes Rembo Styling…

@Koarou: Oui souvent la première est la bonne, et même si la première robe que j’ai essayé était une coupe empire qui ne m’allait absolument pas, et que j’ai essayé plein d’autres styles différents, je suis tout de même retournée à mes premières amours.

Les filles j’ai hâte de voir vos robes…Une fois mariées, vous m’enverrez des photos dites? Bne oui histoire de faire rêver les autres avec tous ces beaux mariages en préparation….

La recherche de la robe et ses vendeuses qui vous minent le moral!!! Le coup de “faut pas toucher” c’est du vécu aussi pour moi et ça donne vraiment envie de quitter le magasin sur le champ!!! Mais l’envie d’essayer les robes est plus forte que tout…
Et Nessa tu as raison quand on a son idée en tête…

Tout est vrai ! Et c’est assez dingue comme les vendeuses de robe de mariées sont désagréables et/ou autoritaire. Une m’a fait essayer un fourreau dentelle, perle… avec un tour de cou du même tissu…My godness ce n’était pas du tout du tout moi.
Ce qui est agréable c’est que celle que j’ai choisie a provoqué une réelle émotion chez ma mère et ma sœur ce jour la. En racontant en rentrant ma sœur à pleuré ! C’est fort d’avoir de partager des moments aussi importants.
La robe empire faisait partie du fantasme mais je suis petite et mon futur très grand…. Ne pas marquer la taille amplifiait ma petite taille seule alors accompagnée……
J’ai vu plus haut J-12 alors très beau mariage à vous !

C’est marrant comme je me reconnais bien à travers ces lignes…. après 4 boutiques et au moins 20 robes essayées je n’ai toujours pas trouvé THE robe et j’avoue je commence à me demander si je vais la trouver…. mais bon y’a pa de raison !!!

Ah ah ah ça me rassure, je crois qu’on a les mêmes envies et malheureusement les mêmes vendeuses partout…

Moi qui me sentait à part de :
– ne pas avoir la robe de mes rêves en tête depuis mes 12 ans
– tomber sur des vendeuses qui me donne à peu près l’inverse de ce que je veux et qui croient mieux savoir ce que je veux que moi
– finir par repartir avec une robe qui ne ressemble absolument pas à ce que je voulais au début… :)

LAISSER UN COMMENTAIRE

PETITE NOTE :
-
Les commentaires ne doivent pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Nous nous réservons le droit d'effacer tout commentaire raciste ou antisémite, diffamatoire ou injurieux ou qui serait contraire au bon déroulement des échanges.
Les reportages publiés sur LMAPN sont avant tout des morceaux d'histoires de vrais couples ayant accepté de partager ici leur ressenti et leurs souvenirs, merci de garder cet espace courtois et enthousiaste. -
Nessa