C’est toujours une émotion un peu particulière lorsque c’est une des petites mains de l’univers du mariage qui décide de sauter le pas. La douce Elise Hameau et son Martin se sont dit oui à la fin de l’été, dans cette maison de famille qui lui tient tant à coeur près de Châteauroux. Un mariage folk et coloré, une cérémonie laique dans les sous bois, beaucoup de petites choses faites main, et ces si jolis amoureux, un mariage simple et champêtre photographié par Céline Marks.

Elise partage leur histoire…”Nous avons longtemps hésité avant de partager notre joli jour. J’ai plus l’habitude de me cacher derrière mes robes que d’être sur le devant de la scène. Mais après avoir gardé jalousement ces instants précieux rien que pour nous, nous avions envie de remercier toutes les personnes qui se sont démenées pour faire de ce jour, le plus beau de notre vie. Et le blog de Nessa était, pour mon désormais mari Martin et moi, le support où nous avons chiné bon nombre de nos inspirations. Il était donc tout naturel de donner notre vision de ce jour si particulier sur La mariée aux pieds nus ! Merci Nessa de mettre en avant le travail de tous ces prestataires de l’ombre comme tu le fais !”

“Après 2 ans à habiller les mariées, l’envie commençait à poindre sérieusement de mon côté… J’avais moi aussi envie de passer le cap ! Martin m’a demandé en mariage le jour de nos 5 ans, le 19 janvier 2015, avec une coupe de champagne et un millefeuille au Café Français de Bastille. Très vite, il a été convenu que l’on se marierait en septembre de cette même année. Nous n’avions pas envie d’attendre, et une de mes amies très chères revenait spécialement de Singapour pour un mariage ce même mois. Il était impensable que je me marie sans elle, la date fût donc arrêtée au 26 septembre. Le marathon était lancé ! ”

8 mois pour organiser un mariage c’est à la fois long et très court. Après s’être mis d’accord sur le fait que le plus important serait notre engagement l’un envers l’autre et de refuser les conventions traditionnelles d’un mariage ( pas de cérémonie religieuse, arriver ensemble et non pas aux bras de nos parents, pas d’enfants d’honneur, etc… ), tout le reste était à faire. Ce que nous pensions le plus simple, le lieu, c’est révélé finalement un vrai casse-tête. Nous voulions à tout prix nous marier dans la maison de mon père près de Châteauroux dans le Berry. Nous cherchions une tente un peu originale pour planter dans le jardin. Nous avions fait le pari – risqué – de tout faire à l’extérieur, à part le dîner. Un abri était donc indispensable. Nous avons fait le tour des prestataires et tout ce que nous trouvions était hors de prix, ou avec des frais de transports exorbitants. Nous avons failli baisser les bras et nous marier dans un château à côté où tout était compris. Nous avons finalement trouvé la perle avec Les fourmis évènementiel,  qui venait de Bretagne et qui nous ont monté un chapiteau en bambou avec des guirlandes guinguettes et une piste de danse en plein air comme nous en rêvions !”

“Pour profiter au maximum de nos invités nous avons décidé de séparer la mairie et la cérémonie sur deux jours, avec deux ambiances distinctes. Le vendredi serait consacré à la famille et quelques amis, avec une ambiance rustique : nappes à carreaux rouges, lampions et plateaux de fromages sous les étoiles, et le samedi, une ambiance plus bucolique et folk, fleurs dans les cheveux et grand barbecue. Le dimanche sera consacré à la détente avec un food-truck à hamburgers de la région et sieste au soleil.”

“Nous avons passé tout le mois d’août à penser la décoration : Martin a construit une trentaine de bancs en rondins de bois pour notre cérémonie d’engagement dans les bois et des pergolas pour accueillir les différents stands de notre cocktails « guinguette » au bord de l’étang. Pour ma part, j’ai découpé une centaine de plaids en laine polaire (rouleaux achetés chez butinette.com) et cousu 40 housses de coussins. Des vacances studieuses donc ! Mais nous avions vraiment envie de littéralement fabriquer ce moment de nos mains.

Evidemment la veille du grand jour, rien n’était prêt, mais nous nous sentions sereins. Tout le monde a participé pour faire en sorte que le maximum soit fait et que les mariés se sentent préservés des problèmes ! Amy et Rémy de Flowerjugs qui sont aussi des amis ont travaillé une bonne partie de la nuit pour terminer l’incroyable décoration florale que nous avions imaginée ensemble. Amy a même eu la délicatesse de glisser dans mon bouquet de mariée quelques brins de lavande et d’eucalyptus qui ont des vertus apaisantes, pour éviter le coup de stress avant l’entrée de la cérémonie !”

“Par miracle nous avons eu un temps magnifique toute la journée du samedi. Nous avons donc pu célébrer notre union dans le bois comme prévu. Un moment riche en émotion car nous ne connaissions pas le contenu, préparé par nos témoins respectifs. La seule chose que nous avions prévue était nos vœux, échangés à la fin de la cérémonie. Le moment le plus émouvant mais aussi le plus drôle, car je les avais oublié dans la chambre de la maison. Mon frère a dû courir plus vite qu’Usain Bolt pour les récupérer. Je crois qu’il ne s’en est toujours pas remis.

L’après midi s’est poursuivi dans le jardin, avec différents jeux que nous avions prévus en libre service. Croquet, baby foot, atelier couronnes de fleurs, quilles suédoises, ou sieste au soleil sur les plaids et les transats, en buvant du cidre « Aval », la marque que Martin et deux amis ont lancé. Un moment très agréable que je recommande aux futures mariées car nous avons vraiment eu le temps de profiter de tous nos invités.”

“Pour le cocktail, nous nous sommes inspirés des étals des marchés. Chaque stand avait sa spécialité : boucherie, world food, street food etc… Les bouchées de Kitchen Barn notre traiteur étaient de l’avis de tous, délicieuses. Nous avions aussi demandé à l’Artisan, un bar à cocktails parisien qui se déplace sur les évènements grâce à son bar mobile, de nous faire déguster leurs spécialités élaborées avec nous. La jolie surprise fût d’entendre notre chanson préférée jouée par le groupe de jazz louisianais dixieland, au moment où nous sommes arrivés. Une attention très touchante !

D’un naturel plutôt discret, nous ne voulions pas faire la traditionnelle « entrée des mariés ». Cela a été très compliqué de trouver une alternative à la fois simple et joyeuse, alors je vous livre ma trouvaille si certains sont dans notre cas. Nous avons demandé à la fanfare qui animait le cocktail de jouer en se dirigeant vers la tente où se passait le dîner, du coup tout le monde a suivi et s’est installé en musique pour commencer le repas.”

“A la fin du grand barbecue, la fête a démarré d’elle même grâce au son endiablé de Benjamin notre DJ. C’est là que les plaids ont pris tout leur sens ! La température dehors a chuté d’un coup et nous étions bien contents de nous emmitoufler dans des couvertures pour danser jusqu’au bout de la nuit. Une fête mémorable dont nous nous souviendrons encore longtemps !”

un moment en particulier

Il y en a tellement. Arriver pour la cérémonie au bras de Martin, au bout du chemin, sur l’air de Zebra de Beach House, et voir tous ces gens réunis pour nous, était à la fois étrange et très excitante. On réalise soudain que ça y est, on va se marier pour de vrai !

De manière générale, la cérémonie a été une succession de rires et de pleurs, d’émotions vives, de communion et de partage dont tout le monde nous parle encore.

un conseil à partager

“Les photos de couple ont été aussi un joli moment grâce à Céline Marks notre photographe et amie, qui a su nous mettre à l’aise. Cela nous a permis de nous retrouver à deux et de profiter de quelques baisers volés. A ne pas négliger donc.

D’autre part, si vous le pouvez, faire s’étendre le mariage sur plusieurs jours est aussi très agréable car vous n’avez pas cette impression que la journée passe à toute allure. Vous pouvez ainsi profiter de chacun au maximum.

Et sourire ! C’est vrai ce qu’on dit, c’est le plus beau jour de votre vie alors profitez en !”

les adresses

Robes et costume : Elise Hameau | Chaussures  : Chloé, Charlotte Olympia, et CosmoParis x Elise Hameau | Bagues : sur mesure Monsieur Paris,  alliances : Myrtille Beck | Fleurs : Flowerjugs | Chaussures du marié :Faubourg Saint Sulpice | Costumes : Faubourg Saint Sulpice |  Photographe : Céline Marks | Traiteur: Kitchen Barn | Musiciens : Dixieland | DJ : Benjamimn Barlatier – Nuit Blanche | Coordination : Les cocottes | Coiffure maquillage : Maud Eigenheer | Accessoires : mairie : Heart of Gold gentiment offert par Christy de Loho Bride – Cérémonie : couronne de fleurs sur-mesure : Sophie Lecomte | Tente :Les fourmis évènementiel | Location vaisselle : Vaisselle vintage | Location mobilier et tapis dans les bois : Sabannes Réception | Location barbecues : Locaberry | Photobooth : Sharing box

Coup de coeur pour une jolie collab aujourd’hui sur le blog, avec la collection capsule de lingerie de mariée imaginée par la créatrice Elise Hameau et la jolie marque Noo. Cette collection éditée en série limitée répondant au doux nom de Love in Portofino, se décline en trois soutien-gorges adorables, trois petites culottes en dentelle de calais, un body romantique à souhait et un même un caleçon en coton blanc assorti pour lui à découvrir dès aujourd’hui sur le site de Noo !

Et pour le lancement de cette jolie collaboration, nous nous sommes dit que ce serait l’occasion de gâter deux lectrices de La mariée aux pieds nus ! Pour tenter de remporter une de ces adorables petites culottes froncées Portofino en dentelle de Calais, il vous suffit de laisser sous cet article un commentaire, et le nom de deux d’entre vous seront tirés au sort à la fin de la semaine !

clôture des participations – le 27 mai 2016 à minuit

Robes de mariée Elise Hameau - Collection 2016 - La mariée aux pieds nus - Photo : Thierry Lebraly

Tout est parti d’un châle ancien chiné et des fleurs d’inspiration slaves qui y étaient brodées. Pour cette nouvelle collection, les robes d’Elise Hameau prennent forme dans des matières délicates et raffinées : crêpe de soie, mousseline, dentelle de Calais et pour la première fois, des broderies aux dessins exclusifs, réalisées spécialement pour l’occasion par un atelier du Nord de la France. Pour cette nouvelle saison, Elise ose, prend des risques, s’amuse et imagine des robes sur lesquels les fleurs deviennent sur le tulle des tatouages délicats de broderie…

Cette saison, on retrouve des thèmes chers à Elise ; une inspiration rétro, des coupes ancrées dans leur époque, le souci du détail et des finitions Haute-Couture. Jeux de transparences et d’illusions, décolletés plongeants sous une dentelle élégante, dos vertigineux et détails délicats ; la créatrice s’amuse des contrastes et crée une passerelle entre le mariage et la mode.

lamarieeauxpiedsnus-blog-mariage-idees-inspiration-mariage-les-adresses

Photo/Vidéo : Thierry Lebraly | Assistant vidéo : Mathieu Delbreuve | Coiffure Maquillage : Maud Eigenheer | Modèle : Laura Mayerhofer | Assistantes Styliste: Manon Renaudo et Amandine Holichon |

La semaine passée j’ai eu l’occasion d’assister à cette séance photo un peu particulière, réalisée par Céline Marks, autour de la célèbre piscine Molitor. Elise Hameau, la créatrice de robes de mariée, a imaginé cette collection capsule comme croisière fantasmée à bord du “paquebot » de la piscine Molitor qui nous entraine de la tour Eiffel au Golden Gate Bridge au son de ces chanteuses de rock mythiques passées a San Francisco: Janis Joplin, Joan Baez ou encore Joni Mitchell… Quatre robes qui s’inspirent d’un voyage imaginaire de Paris jusqu’à l’Océan Pacifique….

Un travail magnifique de minutie et de délicatesse. Les dos des robes sont sublimes. Les lignes pures, les coupes bien senties. Encore un gros coup de coeur !

Et si vous avez envie de découvrir vous aussi ces robes en vrai, Elise présentera cette collection, et toutes ses sublimes créations, ce samedi 24 janvier à  LOVE/ETC et à San Francisco le 31 janvier au concept store Loho Bride . Rendez vous samedi à Paris !

lamarieeauxpiedsnus-blog-mariage-idees-inspiration-mariage-adresses

Robes : Elise Hameau / Lieu : piscine Molitor / Photographe : Céline Marks / Accessoires : Art & Facts