Joli mariage {Maeva+Julien}

Maeva et Julien se sont dit oui au printemps dernier. Elle avait choisi une très jolie création signée Delphine Manivet, il portait une ravissante boutonnière recouverte d’astrances. C’est Emilie, aka AmyPunky Photography et son second shooter Jonathan Udot qui les ont accompagné pour cette superbe journée aux accents délicatement rétro qu’ils ont tous deux accepté de partager. Merci!

Et Maeva, la mariée nous raconte cette jolie aventure…”Notre histoire a commencé il y a maintenant presque 9 ans ! J’ai travaillé Julien à petite dose pendant un certain temps avant de découvrir un beau matin une jolie boîte sur la table du petit déjeuner : Julien s’était levé tout doucement dans la nuit ! Dans la boîte, une magnifique bague de fiançailles !

“Pendant un an et demi, j’ai été une lectrice assidue des blogs de mariage ! Nous avons dans un premier temps imaginé organiser le mariage nous-même. Nous avons donc trouvé une jolie salle communale puis nous avons contacté des traiteurs mais nous n’avons pas obtenu de retour satisfaisant. Sur les conseils (voire les injonctions) de mon père (merci papa !) nous avons décidé de faire appel à des wedding planners. Habitant à Paris, il était effectivement un peu compliqué d’organiser un mariage à 500 km de chez nous !”

    

“Nous avons donc contacté un premier wedding planner mais comme nous voulions travailler à la déco et que nous avions déjà trouvé une salle, ça n’était pas possible. L’entreprise faisait tout ou rien ! Nous avons contacté un deuxième wedding planner, l’atelier de la fée Luciole, en décrivant nos envies et après une rencontre au cours de laquelle nous avons décrit l’ambiance que nous voulions donner à cette journée à grand renfort de photos piquées ça et là sur internet, ceux-ci ont accepté de travailler “autrement” avec nous : ils nous ont laissé réaliser divers éléments de décoration, les cadeaux d’invités, une grande partie de la papeterie alors qu’eux, s’occupaient de tout le reste. Pour ça, nous leur sommes très reconnaissants ! Nous ne voulions pas nous faire porter et nous voulions vraiment nous investir dans la préparation de cette journée.

“Ensuite, par où commencer ?…

Par la robe ! Mes deux soeurs ont commencé à m’en parler à peu près 5 minutes après que je leur ai dit que je suis fiancée ! Je me suis retenue très fort pour ne pas prendre rendez-vous dès le lendemain dans les boutiques de robes de mariée ! J’ai regardé sur les blogs, sur internet, les créateurs et les chaînes que l’on trouve à Paris. Je suis, comme beaucoup, tombée amoureuse des robes Delphine Manivet. Ce samedi là, je suis partie essayer des robes avec ma mère, mes soeurs et une amie dans trois boutiques. La robe Aimé est la première robe que j’ai essayée et c’est celle que j’ai le plus aimée ! (facile le jeu de mot, désolé…) Bizarrement, les robes qui m’avaient beaucoup plu sur le papier m’ont nettement moins plus une fois sur mon dos. Comme quoi, il vaut mieux essayer et Julien avait bien raison de me déconseiller de commander une robe Maria Lucia Hohan sur Internet !

(Pour la petite histoire, j’ai récupéré hier ma robe bien nettoyée dans mon pressing préféré où ils sont les champions du repassage de poignets de veste –  c’est important les poignets de veste bien repassés  ! – et il se trouve que c’est dans ce pressing que sont nettoyés les modèles d’exposition de la boutique Delphine Manivet. Ma robe était donc entre de bonnes mains !)”

    

“J’ai pris la décision de créer les faire-part moi-même (j’aime bien me lancer des défis) : Julien m’a déniché illustrator, j’ai appris à me servir d’illustrator et j’ai méchamment copié les faire-part de Nabe Fabric. (Nadège, si tu me lis, désolé…). J’ai appris que trouver des motifs liberty en vectoriel sur internet c’est compliqué ! C’est un copain d’une copine qui m’a fourni un motif liberty que j’ai modifié à ma guise. Je suis ensuite devenue la visiteuse la plus assidue de la boutique “l’art du papier”, rue Vavin. Le motif c’est important, le papier aussi !

A ce moment, là, j’avais fait une liste assez incroyable des choses  que je voulais faire ou trouver et mon cerveau débordait tellement d’idées que je ne trouvais plus le sommeil ! Les idées, je les ai piochées sur les blog de mariage mais aussi les blogs des photographes. Je pensais à : des pailles en papier , un photobooth avec des moustaches , une valise en carton, des ballotins de bonbons, des guirlandes de fanions, un bar à bonbons, un wedding cake, des cupcakes, des succulentes avec des drapeaux, des napperons, des vieux livres, des bocaux, un wedding tree, un livre d’or, un joli porte-alliances, des escort cards avec des clés, un super photographe !!! (Voilà, c’est là qu’on voit que je suis un gentil mouton : je pique les idées des autres – c’est mal !)

“Et Julien le manager a pris les choses en main et nous a fait un beau planning ! Entre deux visites chez à l’atelier de la fée Luciole, nous avons donc avancé tranquillement. Pour les guirlandes de fanions, direction la boutique de tissus Reine à l’autre bout de Paris ! Même Julien s’y est mis, il est fort mon mari, il sait coudre les guirlandes !”

     

“Pour le wedding tree, j’ai trouvé un motif sur internet, je l’ai imprimé en 50cm*60cm, avec ma soeur nous l’avons imprimé sur du papier puis nous l’avons décalqué sur une grande feuille en papier un peu rigide. Puis nous avons repassé les traits de crayon au feutre. J’ai trouvé les petits encriers au BHV et sur internet.Pour le livre d’or, je me souviens être allée dans une boutique du 8e arrondissement. J’ai demandé le prix des livres d’or avec la couverture en cuir qui étaient dans la vitrine. La vendeuse m’a annoncé le prix de 350 ou 400 euros. Sans me démonter, j’ai demandé combien coûtait la personnalisation (oui, parfois je fais des choses étranges…). Bon, 150 euros. Bien, “merci madame”, “au revoir madame” ! Dans la vraie vie, j’ai trouvé notre livre d’or dans la boutique Bookbinders design ! Pour les escort cards, nous avons trouvé une vieille porte en chêne chez les parents de Julien. Le père de Julien l’a décapée. Nous avons fabriqué les petites étiquettes sur illustrator et nous les avons fixées s à des clés trouvées sur ebay et dans des brocantes. Ouf ! Mais les deux grands chantiers restaient : la valise en carton et  le photobooth. Les arts plastiques pour madame et le bricolage pour monsieur.”

  

“Cette valise en carton, c’est toute une histoire ! Je l’ai voulu très fort pour y placer les ballotins de bonbons et comme je ne la trouvais pas dans le commerce ou alors trop chère, je me suis dit “allez, je la fais !” J’ai donc acheté du carton épais, du carton moins épais, de l’entoilage, du tissu, de la colle, du fil de cuisine, de la gouache et une poignée de porte (je suis aussi devenue la visiteuse la plus assidue de la boutique Le géant des beaux arts!). Et avec mon cutter, mes ciseaux, mon marteau, mon clou, et trois cerveaux pour comprendre comment coudre les bouts de carton ensemble, en trois semaines la valise était terminée ! J’ai même appris un nouveau terme : le tuck. Le tuck c’est cette petite attache de cartable qui permet justement de fermer les cartables. Bon, je n’ai jamais trouvé de tuck à Paris…

Un ancien poste radio évidé et transformé en urne, joliment appelé boîte à rêves. Un super effet déco et ultra pratique à la fois, j’adore cette idée!

“Pour le photobooth, l’assemblée des ingénieurs de la famille s’est réunie pour réfléchir à la fabrication d’une structure qui devait être transportable, légère et facilement remontable par la fée Luciole. Avec quelques tasseaux, des vis, des écrous et une perceuse, il nous a fallu une après-midi avec l’aide du père de Julien pour monter la structure en bois. Ma soeur s’est chargée de coudre la toile bleue et de créer un décor avec un nuage en papier crépon et de petits oiseaux en carton et tissu. Ma soeur s’est également occupée de fabriquer les moustaches en papier et le noeud papillon. Pour avons opté pour des appareils photo jetables plutôt qu’un appareil photo numérique, trop précieux !”

 

“Enfin, nous voulions vraiment de belles photos. En regardant les blogs de mariage, je trouvais les photos tellement belles alors que pour moi la photographie de mariage c’était tout simplement kitch. Heureusement, on n’est pas obligé d’aller chercher son photographe aux USA pour éviter les photos avec la mariée sur un cheval ou une botte de foin ! C’est comme ça que j’ai découvert Emilie de Amypunky photographie ! Nous l’avons contactée en janvier 2011 et nous l’avons bookée en mai 2011. Jonathan Udot l’a accompagnée durant toute la journée. Nous avons décidé de faire les photos de couple avant les cérémonies, pour pouvoir profiter entièrement de nos invités après. Et encore, même en ayant nos invités toute la soirée, j’ai le sentiment de n’avoir vu personne !”

“Je voulais vraiment des photos en forêt et nous avons été très chanceux car le jour du mariage, mis à part un orage de 15 minutes, nous avons eu du beau temps. Nous sommes donc allés mettre de la boue plein nos chaussures en forêt et le résultat encore plus réussi que ce que nous imaginions ! J’ai eu le plaisir de ramasser toute la faune et la flore de Lorraine dans le tulle de ma robe mais heureusement Emilie et Jonathan étaient là pour prendre soin à la fois de ma robe et de mes chaussures ! Quoi qu’il en soit, nous ne nous lassons jamais de regarder les images de cette journée qui est passée bien trop vite !  Cette journée était magique et tout s’est passée exactement comme il faut, depuis notre lever en tant que célibataires jusqu’au coucher en tant que mariés. “

“J’aimerais tout revivre de cette journée : l’achat de la ceinture de monsieur le matin même, le café du matin avec mon oncle croisé par hasard dans la ville, le trajet en voiture jusqu’à l’hôtel avec les témoins  croisés par hasard dans la ville (j’adore croiser les gens par hasard dans la ville ! A PAris, c’est mission impossible mais dans une ville plus petite, c’est déjà plus imaginable), les préparatifs avec un coiffeur et une maquilleuse parfaits, une rencontre émouvante avec Julien en tenue, le témoin du marié à qui mon père confie son Audi A6, une séance photo dans la bonne humeur, une cérémonie civile avec un maire touché par votre mariage (puisque le maire connait la famille de Julien. Dans les petites villes, c’est plus facile aussi !), une cérémonie religieuse géniale avec un diacre rock’n roll et une chorale qui nous a transportés, une décoration délicieuse réalisée par la fée Luciole et leurs lutins, un groupe de jazz super top pendant le vin d’honneur, des plats délicieux, une vidéo surprise géniale, le jeu des chaises absolument poilant (“allez chercher les chaussettes du mariés”, “allez chercher un cheveu de la mariée !”), une bonne musique, nos familles et nos amis réunis, des invités heureux  et surtout un mari charmant ! Nous sommes tellement  contents d’avoir fait appel à des wedding planners. Honnêtement, le travail de l’atelier de la fée Luciole était parfait du début à la fin : les rendez-vous, leurs idées, la décoration (et particulièrement le ciel de lucioles), le choix avec les prestataires, la coordination et absolument tout le reste ! J’ai envie de les appeler tous les jours pour leur dire “merci” (je me retiens…) !

Evidemment, faire appel un wedding planner ça a un prix mais nous ne le regrettons pas !  Entre le premier traiteur qui met la clé sous la porte, le lieu initialement prévu pour le vin d’honneur qui est vendu et inaccessible, l’orage qui se déclare pendant le vin d’honneur, nous avons été servis mais jamais inquiets et ça, c’est grâce à eux !”

    

{crédits photos}

“Et pour finir une anecdote rigolote : pendant la soirée, nos témoins nous ont montré une petite vidéo sensée nous montrer “au jour le jour”. (Enfin presque parce que je travaille un peu au travail et Julien ne fait pas la sieste sous son bureau non plus !) Ma soeur, à qui j’avais confié le chat pour un week-end où nous étions allés voir les wedding planners, a investi notre appartement avec nos amis pour filmer la vidéo. A notre retour de week-end, nous avions remarqué que les choses avaient bougé. J’avais donc demandé à ma soeur si elle avait mangé, dormi et s’était douché chez moi. Elle m’avait répondu “j’ai grignoté, j’ai joué avec le chat et je me suis lavé les pieds”. Et comme je suis très premier degré, et bien j’avais trouvé parfaitement normal… Oui, pourquoi ne pas se laver les pieds chez les autres après tout… Nous avons compris lorsque la vidéo est passée, pourquoi les objets avaient bougé ce week-end là !”

La robe et le voile : Aimé de Delphine Manivet / Le gilet : tricotée par une amie / Les chaussures de la mariée : Rupert Sanderson / Le costume du marié : costumes Samson / Les chaussures du marié soigneusement cirées par le marié : Paraboot / La salle : Château Fabert à Moulins les Metz et le parvis, mis en beauté par la fée Luciole et leurs lutins / L’hôtel : Hôtel de la Cathédrale (mention spéciale à Saïd) / Les wedding planners, nos magiciens : Katia, Nicolas et les lutins de l’Atelier de la fée Luciole / Nos supers photographes : Emilie Gérard chez Amypunky Photographie et Jonathan Udot / La coiffure : Valérian Antoine / Broche dans les cheveux : Jennifer Behr (j’ai d’ailleurs appris à l’occasion de la commande de cette broche, que lorsqu’on commande un objet aux USA, on paye des frais de douanes de fou !!! On ne m’y reprendra pas !) / Le maquillage : Fatiha Ancel / La manucure : ma soeur ! / Notre exquis traiteur : M. Rapenne d’El Theatris / La pièce montée : Crazy Cake de  Rachid Braik / Les cupcakes : la mère de Julien et son amie / Le fleuriste : Vincent Giordan / La superbe chorale de la cérémonie religieuse  : Choeur de Chêne / L’excellent groupe de jazz du vin d’honneur : Beny’s band / Le DJ : David Rouby / Faire part et papeterie : les mariés et mon ami illustrator

Si vous êtes un couple de futurs, jeunes mariés ou mariés tout court, Pacsés ou tout simplement amoureux, que vous vous retrouvez dans l’esprit de La mariée aux pieds nus, et que vous souhaitez nous faire parvenir des photos de votre D-Day, d’une séance d’engagement, ou d’un save the date original…Ne soyez pas timide et envoyez nous un mail à lamarieeauxpiedsnus{@}gmail{.}com

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Commentaires

  1. Vanessa
    1

    Magnifique déco!
    Le bouquet est sublime également!
    Un mariage trendy, raffiné et frais, j’adore :-)

  2. Karima
    2

    Maeva et Julien, votre mariage est splendide! je reste impressionnnée par tout le travail de Maeva
    La robe est géniale !
    J’aurais une petite question? Ou est ce que Julien a trouvé sa cravate,je l’adore.

    Félicitations pour votre beau jour.

  3. mamoune
    5

    Hou hou, j’y étais moi aussi,
    Une bien jolie Princesse et un bien charmant Prince au Château Fabert ,
    En compagnie de la Fée Luciole,
    Nous ont pris par la main
    Pour nous emmener dans la Grande Histoire de leur vie …

  4. famille barbier
    7

    très belle histoire …………………tout est beau, les mariès sont charmants, les décors originaux le tout dans une ambiance delicieusement rétro
    félicitations

  5. Maéva
    8

    Merci pour vos gentils commentaires !

    La cravate vient du Bon marché, c’est la marque Balthazar.

  6. Marie
    9

    Superbe Mariage !!! Félicitations !
    Petite question : comment avez-vous customisé les appareils photos jetables ?

  7. Maéva
    10

    Merci Marie !

    Pour les appareils photos, j’ai trouvé un template sur internet sur un blog de mariage en cherchant “habiller un appareil photo jetable” et puis j’ai utilisé illustrator pour déplacer les trous pour que ça tombe pile comme il faut sur mes modèles d’appareil photo (pour le flash, le déclencheur, l’objectif…)
    Et ensuite quand c’était ok, j’ai imprimé ça sur du papier autocollant !

  8. Eve
    11

    Félicitations pour ce beau mariage!

    J’adore toute la décoration!! c’est beaucoup de travail, je le sais car je suis moi-même en plein dedans…
    Les tables sont superbes, la touche rétro est parfaite et les fleurs magnifiques!

    Les mariés sont très beaux et le bouquet de la mariée également.

Laisser un commentaire

Les commentaires ne doivent pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Nous nous réservons le droit d’effacer tout commentaire racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux ou qui seraient contraire au bon déroulement des échanges. Les reportages publiés sur LMAPN sont avant tout des morceaux d'histoires de vrais couples ayant acceptés de partager ici leur ressenti et leurs souvenirs, merci de garder cet espace courtois et enthousiaste.