Il y a quelques semaines, grand ménage de saison dans mes placards…L’occasion d’ouvrir la housse dans laquelle dors ma robe depuis plus de deux ans maintenant. Et là, à peines quelques jours pus tard, Laetitia me contactait pour me présenter sa jolie entreprise. J’aime ma robe, c’est la possibilité pour les jeunes mariées d’entreposer à l’abri leur précieuse….Elle nous en dit plus à propos de son concept de coffret à robe de mariée “J’aime ma robe “…

Pourquoi cette boîte ?

En janvier 2011, j’ai eu la chance de visiter les archives du Musée Galliera et j’ai eu un déclic. J’ai trouvé fabuleux de pouvoir conserver tous ces vêtements pendant des siècles. Je me suis dit qu’il y avait certainement des particuliers qui, comme moi, avaient des vêtements auxquels ils tenaient et qu’ils souhaiteraient préserver (robe de mariée, robe Vintage, robe de baptême de famille, etc.). Après 10 ans à travailler dans la mode auprès de maisons de luxe, j’ai décidé de me lancer.  S’en est suivi plus d’un an de recherches auprès de Conservateurs de musées et de développement auprès de professionnels de la conservation. En octobre 2012, la ligne J’aime ma robe était enfin commercialisée!

La meilleure façon de préserver sa robe ?

Tout dépend de la construction de la robe. Les vêtements en maille ou taillés dans le biais doivent être stockés à plat.

Il en va de même (idéalement) pour les robes bustier. Dépourvues de manches et de bretelles, la tension exercée par le poids de la robe peut la déformer ou bien déchirer le tissu.

C’est pourquoi, si la robe est lourde , il est préférable de la stocker à plat.

La housse qui est donnée avec la robe est souvent une housse de transport en non-tissé. Elle  ne convient pas au stockage de longue durée. Si vous laissez votre robe dans cette housse, elle se dégradera plus rapidement. De plus, beaucoup de mariées l’utilisent le soir du mariage pour emballer la robe sale et remettent, plus tard, leur robe nettoyée dans cette même housse, annulant ainsi les bénéfices du nettoyage…

Les règles d’or de la conservation ?

Difficile de résumer tout cela en quelques points, j’en parlerai des heures…mais voici les plus importants.

Utilisez des matériaux conformes aux normes d’archivage (pas de housse en plastique ou en non-tissé, pas de carton standard, jamais de cintre en métal, pas de cintre en bois ou en plastique en contact direct)

Proscrivez toute housse sous vide (les fibres doivent respirer)

Evitez au maximum les plis

Evitez l’exposition à la lumière (qu’elle soit du jour ou artificielle)

Maintenez une température constante dans la pièce ( idéalement 18-19 °)

Maintenez un taux d’hydrométrie constant (maximum 50% d’humidité)

Evitez la poussière et la saleté

Utilisez de l’antimites (mais jamais en contact direct avec la robe) et pensez à le changer tous les 3 mois 

Evitez de toucher la robe à mains nues

“Le meilleur endroit pour stocker votre robe est une pièce à vivre car, elle est chauffée toute l’année et en général peu humide. Notez que certaines protéines de fibres telles que la soie et la laine prennent une teinte ivoire avec les années. C’est normal , on appelle cela «  la patine du temps ».”

De 82 à 166 euros, J’aime ma robe propose des coffrets en fonction du style de votre robe de mariée, et de la façon dont vous la conserverez…Suspendue dans une jolie housse ou à plat dans une délicate boite vous pourrez ainsi garder votre précieuse à l’abri du temps.

Et pour vous faire découvrir ce joli coffret, chères futures ou déjà mariée, Laetitia et moi même vous proposons aujourd’hui de remporter votre coffret Elégance de “J’aime ma robe” pour conserver à l’abri, celle que vous aurez mis tant d’attention à trouver.

Comment participer? Rien de plus simple, laissez en bas de cet article un petit commentaire pour nous raconter comment vous avez trouvé votre robe…

Le tirage au sort aura lieu le vendredi 15 décembre à 20 heures.

 La semaine dernière, je vous proposais de remporter votre paire de chaussures personnalisées avec Mood by me, et c’est Cécile, commentaire #72 qui remporte sa paire d’escarpins rose poudrés.

commentaires

Oups ! J’espère qu’il n’est pas trop tard pour participer !

La découverte de ma robe est un peu un miracle…
En effet, je l’ai trouvé chez Emmaüs, par hasard, un an pile avant notre mariage.
Je vais souvent dans ce Emmaüs, c’est un peu un autre chez moi, ce jour là j’étais avec ma maman et c’est elle qui m’a dit “tient, tu ne veux pas demander s’ils ont des robes de mariés ? On ne sait jamais”. Il y en avait deux, et j’ai eu le coup de foudre pour une de chez Pronuptia, bustier, assez simple mais avec une traine à tomber. Je n’avais encore fais aucun essayage nul part, c’était la première. Je me suis souvent dis “mince et si au final ça ne me plaisait pas ?” mais à chaque nouveau essaye la magie agissait !
Alors oui, il a fallut entièrement la démonter et la remonter pour la mettre à ma taille mais je savais qui s’en chargeait et j’avais une confiance aveugle en elle. Mise à part ça, nous n’y avons pas touché. Ah si, pour remettre des boutons par dessus la fermeture (je voulais envers et contre tout des boutons).

Aujourd’hui encore, aucun regret. J’ai fini par l’enlever du paravent de la chambre dimanche dernier pour la “plier” et la ranger dans une boite en carton… Mais je pense qu’elle mérite bien mieux ! Comme par exemple une boite J’aime ma Robe non ?

Quelle belle idée “J’aime ma robe”.
C’est vrai que je rêve que dans des années, des décennies, voir des siècles qq puisse encore porter cette robe.
L’ ensemble de la famille a porté la robe de baptème de famille vieille cette année de 112 ans. Elle est encore très belle mais aussi très fragile.
Pour ce qui est de ma robe de mariée. Je l’ai trouvé après avoir fait le tour de France. Des boutiques “classiques” du sud est, à une escale Parisienne chez Delphine Manivet pour finir à Toulouse chez Louise Dentelle. Coup de coeur pour la robe et aussi pour sa talentueuse créatrice. Cerise sur le gâteau la dentelle fabriquée dans le même atelier que celle de la princesse Kate. Minute princesse oblige. Mais aussi fabrication française et savoir faire à la française, que ce soit pour le tissu ou la création. Cette robe me ressemble et je l’aime d’amour.
Belle soirée.

Ma robe, c’est la robe de mariée de ma maman que j’ai sauvée de ses ciseaux qui voulaient recupérer le dessous pour faire un jupon… elle est pas très sentimentale ma maman… moi si, donc ma robe je voudrais qu’elle soit faite à partir de la sienne…
Pour l’instant la robe est dans une housse sous-vide (ce qui n’est pas bien du tout, je viens de le lire). Il faut encore que je trouve une couturière.
Merci pour ce concours!

super concept, super idée!

C’est une histoire de famille ma robe! J’avais quelques idées en tête, c’est ma mère qui l’a dessinée et ma belle mère qui l’a cousue!
Nous avons été cherché toutes les trois les tissus et ça a été un moment précieux à partager.
Encore merci à elles deux!

C’est une super idée et justement je cherche une jolie boîte pour préserver ma précieuse !
J’ai trouvé ma robe par hasard en décembre 2010, j’étais dans une boutique de robe de mariées avec une amie qui cherchait un jupon et je lui ai dit “puisqu’on est là, on essaye une robe chacune” et là, la première que je regarde me tape dans l’oeil, je l’essaye et c’est la révélation : c’est mon coup de coeur ! Et c’est dans cette robe, MA robe que je lui ai dit Oui…

alors, moi, ma robe, c’est un vrai coup de cœur! j’ai eu 2 séances d’essayages! lors du premier essayage, je m’étais décidée pour une robe vraiment toute simple, et plus j’y pensais, plus je me disais qu’elle ne me correspondait pas tout! lors du deuxième essayage, j’ai voulu quelque chose de plus original! en cherchant, avec la vendeuse, je suis tombée sous le charme d’une robe de princesse, blanche, bustier, et tulle, la totale..!!!!! je me pose souvent la question de savoir comment je vais la conserver après le mariage !!!! c’est une très très bonne idée!!!

Un joli concours et une belle création d entreprise pour le plus grand plaisir des jeunes mariées….

Ma robe et moi? Une évidence… Un repérage classique sur le net, et quand je l ai vue chez cymbeline, quand Chantal joubert l une des 3 sœurs créatrices de la marque m a aidée a la mettre… J ai su… La sensation du taffetas sur ma peau, le mouvement de la jupe, le décolleté sage du bustier… Une robe comme je la voulais… Chic élégante avec une touche de fantaisie…
Cette robe était faite pour moi… Et moi j étais faite pour elle….

Super concours !!!!
Eh bien ma robe est moi, une histoire classique!!!!
Je l’ai vu sur un site internet, elle etait tout ce que je voulais ( courte, moderne…) tout ce que j’aime!!!!! Elle était pour moi, faites pour moi !!!!
Et quand je l’ai essayé tout s’est confirmé !!! J’ai essayé plein de robes pour etres certaine de mon choix !!!!
Et cette robe la je ne voulais pas la retirer, je dansais avec ….
Voilà ma robe quoi, faites pour moi !!!!!!!!!

Quelle belle idée ce concept ! Pouvoir conserver sa robe tant aimée dans de bonnes conditions, c’est une merveilleuse idée !
Ma robe et moi? ça a commencé fin 2008 pour un mariage en sept 2009…
Au début, on s’est vu, je l’ai aimé tout de suite, mais j’ai quand meme voulu en essayer d’autres, plein… dans diverses enseignes… et un jour, dans une autre boutique, la conseillère me regarde et me dit : ” arrêtez d’essayer des robes, parce que vous avez déjà eu le coup de coeur”, je ne lui avais rien dit pourtant… mais l’expérience aidant, elle l’avait remarqué. Ella a poursuivi en disant “allez la réessayer cette fameuse robe et prenez la parce que c’est celle que vous voulez”… en effet, j’y suis retourné et le coup de coeur a eu lieu à nouveau, c’était MA robe…. que d’émotions en repensant à ce moment ! depuis, elle est chez mes parents après être passé par la case “nettoyage” et en effet…. elle se trouve dans la housse ‘non règlementaire’ :(

Hello,
Et bien la mienne, rien de très romantique comme trouvaille, mais un peu un coup de foudre mal assumé …
Des soldes un véritable coup de coeur en la passant bien qu’elle ne correspondait à quasiment aucun des critères que je m’étais mis en tête … Bref j’ai choisi ma robe de mariage

C’est une super idée de proposer de quoi garder The Robe à l’abri du temps!!

Ma robe ou The Robe comme je l’appelle, a été la troisième que j’ai essayée.. un vrai coup de foudre.. rien à voir avec toutes celles qui me plaisaient en photos! j’ai quand même attendu un mois et des dizaines d’autres essayages mais à chaque fois les nouvelles robes n’égalaient pas The Robe.. C’était juste une évidence.. maintenant j’ai hâte de la porter pour le Grand Jour….

Ma robe de mariée? Au début rien comme coup de cœur, j’essaie plusieurs robe, je me dit que je trouverais et puis au fil du temps toujours rien…
Et un jour, au bout de trois trajets d’une heure, je rentre ds ma boutique, et la en face de moi, il y a MA robe je le sais, je la trouve entre deux autres, elle EST LA! Enfin!! J’ai déjà les larmes aux yeux avant de l’essayer!!
Je l’enfile et puis la je vois les larmes aux yeux de ma maman et de ma sœur, et puis je fond littéralement devant la glace, c’est celle la, je suis trop émue, et j’ai trop hâte d’être le 15.06.2013, et voir dans les yeux de mon amoureux autant de plaisir et d’émotions que j’en ai eu le jour ou j’ai trouver LA robe. Et je souhaite a toutes les fiancées de la planète d’éprouver autant de plaisir…. :-)

Ma robe ? C’était la première ! Et elle est tout le contraire de ce que j’avais imaginé… C’est une conseillère (que dis-je une vraie perle !) chez Pronovias qui me l’a trouvée. Au départ, je me suis quand même dit : “mais pourquoi elle me fait essayer ça ? alors que j’ai demandé ça ?”. Et puis, je l’ai mise et…… j’ai pleuré. C’était ELLE, MA ROBE ! J’ai ensuite passé tous les modèles que j’avais moi-même sélectionnés et ils m’ont parus bien fades… Maintenant, je n’ai plus qu’une hâte : la réessayer (et la porter bien sûr).

En bonne compagnie, avec ma maman et ma grand-mère, rendez-vous pris en juin dernier, “Aux robes d’Ambre” à Liège. On m’a prévenue, la patronne est, parait-il, super professionnelle et n’hésitera a mettre le doigt sur mes défauts et mes qualités, … JE VEUX (pas trop envie de ressembler à un sac le jour de mon mariage)! Le jour J, on flanne un peu dans la boutique en attendant d’être servie… rien ne m’inspire… J’enfile la paire de gants et je feuilette les robes les unes après les autres… “Qu’est ce que vous aimez comme robe mademoiselle?”… “Euh, ben j’en ai aucune idée!” La patronne me regarde de bas en haut et de haut en bas… SILENCE… On discute un peu de mes défauts et surtout de mes qualités et là elle me propose une robe qui ne m’affole pas du tout. Elle me dit alors qu’elle pense à une autre robe pour moi, mais que si elle me plait, je devrais la commander tout de suite car c’est la collection de l’année dernière. Bon ok voyons voir, elle sort la robe et franchement je la trouve pas mal du tout. Les choses sérieuse commencent… passons en cabine pour essayer tout ca. “J’enfile” (wé parce que rentrer dans une taille 40 alors que je fais du 44 bonjour! ) la robe second choix, dommage la magie n’opère pas, … mais stupéfaction la patronne propose d’enfiler la robe pour me montrer le rendu que cela doit normalement donner. Et quand je la vois arriver avec MA robe sur le dos… bouhouuu, sortez les mouchoirs! Maman et moi sommes en pleurs… Sous le coup de l’émotion et vu l’effet qu’elle m’a fait, je signe un bon de commande pour cette magnifique robe signé Linea Raffaelli Le premier choix de la patronne a donc été le bon, vivement que je puisse l’essayer à ma taille! En tout cas je garderais toujours un superbe souvenir de cette séance d’essayage entre filles, un pur moment!

Ma robe ? C’était la première ! Et elle est tout le contraire de ce que j’avais imaginé… C’est une conseillère (que dis-je une vraie perle !) chez Pronovias qui me l’a trouvée. Au départ, je me suis quand même dit : “mais pourquoi elle me fait essayer ça ? alors que j’ai demandé ça ?”. Et puis, je l’ai mise et…… j’ai pleuré. C’était ELLE, MA ROBE ! J’ai ensuite passé tous les modèles que j’avais moi-même sélectionnés et ils m’ont parus bien fades… Maintenant, je n’ai plus qu’une hâte : la réessayer (et la porter bien sûr). Secrètement, j’imagine même la reporter tous les ans à l’occasion de notre anniversaire de mariage (et ma foi, je n’avais pas encore pensé à la conservation mais maintenant, c’est chose faite !).

Ma robe, je l’ai fait faire. A l origine c’est une photo… Un robe balanciaga, de marié collection 2007. Depuis ce jour ou je lai trouvé je la garde précieusement,et en 2012 j’ai pu me marier dans une robe inspiré de celle ci <3

Encore une fois, merci pour ce concours :)

So happy

Je m’étais fait une idée bien précise de ma robe, j’avais repérer un modèle sur catalogue, j’ai alors pris rdv dans la boutique, et là coup de théâtre il n’avait pas le fameux modèle !! Grrr!! Du coup la vendeuse me propose d’essayer quelques modèles avec une moue boudeuse, je me décide à en choisir quelques unes, et la vendeuse m’en propose une dernière, sur le cintre je me dis que je ne rentrerai jamais dedans et que la forme sirène ne me conviendrai pas du tout!

J’essaie et puis viens le tour de la fameuse robe sirène, je rentre dedans, et puis… wouahhh, elle me plait me met en valeur, elle plait également à ma mère et ça c’est un miracle !

Voilà l’histoire de ma robe :)
Finalement plutôt simple !

Je croise les doigts pour gagner ce magnifique coffret !

Une Jolie boite pour la plus belle des robes, c’est vraiment un concours sympa!

Ma robe c’est un hasard! j’en ai bien essayé une trentaine, et rien a faire pas de coup de coeur. j’ai vu de jolies robes au salon du mariage et j’ai pris rdv dans une boutique, ça tombait bien je pourrais reessayer celle qui me plaisait.
une fois sur place j’essaye les modèles sélectionnés mais non je les élimine, la vendeuse me propose de passer une robe à laquelle je n’avais même pas prêté attention (la vue du catalogue ne m’a pas plu) et puis elle me va bien, j’aime bien.
Je réessaye la première que je gardais en tête et subitement elle ne me plait plus tant que ça…
J’ai repris rdv dans la semaine qui a suivi pour essayer la robe que la vendeuse m’avait suggéré et je me sens vraiment bien dedans, la matière, le bustier, tout me plait !
C’est la bonne!

Alors j’aimerai pouvoir la garder dans une boite adaptée a son tissu, pour que le temps ne l’abime pas mais la conserve précieusement.

Ma robe m’attendait depuis quelques années. Elle faisait partie d’une ancienne collection d’une enseigne. Et pourtant, ce n’était pas elle que j’avais repéré au début ! J’en ai testé seulement seulement 5 avant elle, lorsque en toute discrétion, on me l’a présenté. Au début, elle me plaisait un petit peu. Je l’ai essayé, elle m’a plus beaucoup. Je vais lui ajouter des accessoires de dentelle perso, elle le plaira à jamais. Finalement, la robe, c’est comme une histoire d’amour. Le petit écrin d’emballage la fera durer pour l’éternité, et surtout pour les futurs enfants …

J’en ai essaye de plusieurs createurs divers et varies jusqu’au moment ou je l’ai enfin trouvee. Je savais que je voulais celle la et qu’elle me correspondait elle est sobre delicate et raffinee.
J’adorerais la conserver intacte et que je la transmette a ma fille…bien sur en la confectionnant a son gout.
Pour cela votre boite serait ideale.

Tout a commencé par un coup de foudre sur un catalogue interactif…
Persuadée qu’elle ne m’irait pas, j’ai essayé un tas de modèles, différentes coupes, différents tissus, différentes formes…
Afin de ne pas avoir de regrets, je suis quand même allée l’essayer, puis la magie a opéré …
C’est la mienne, la seule et unique qui m’a plu dans tout ce que j’ai pu voir, nous nous sommes trouvées… <3 Le mariage est aujourd'hui derrière moi, la robe sort de chez le teinturier la semaine prochaine, j'aimerai lui trouver une nouvelle maison toute douce pour sa retraite paisible.

Ma robe, mon Graal
Apres avoir fait comme presque toutes les futures mariées, le plein de magazines de mariage, le tour des blogs, et un repérage intensif dans les magasins pendant quelques mois, je me suis rendue a l’évidence que malheureusement mon rêve ne se trouvait pas en boutique. J’ai donc fait appel a une couturière formidable et a l’écoute de mes envies et de ma morphologie. Voilà comment est née ma robe de princesse

Encore un beau concours. Merci !

Avant de trouver LA robe dans laquelle j’allais devenir sa femme, j’en avais essayé plusieurs (20 environs). J’avais eu un coup de coeur pour une, mais vraiment hors budget ! Je me suis décidée à aller dans le magasin le magasin d’usine de cette marque, pour voir, comme ça. Et c’est là, qu’un samedi matin, devant mon père, ma belle-mère (qui est costumière), et deux de mes petites soeurs, que j’ai trouvé LA robe. La vendeuse n’avait pas fini de me la passer, que j’ai senti que c’était la bonne. Je suis sortie de la cabine toute émue. J’ai donc sans regret oublié mon premier coup de coeur.
Et le jour J, quand j’ai vu le regard de mon mari lorsqu’il m’a découverte, j’ai su que je ne m’étais pas trompée.
Alors comme toutes, je rêve de la conserver le plus soigneusement possible et pouvoir ainsi la garder très longtemps.

Merci pour cette belle idée en tout cas.

Ma robe… Je suis toute émue quand j’y pense:)
Dans ma famille il y a une créatrice de robe. Depuis que j’ai 15 ans elle me dit qu’elle a hâte que je me marie pour qu’elle crée ma précieuse…
Il y a 4 ans ma meilleure amie s’est mariée je l’ai accompagnée dans sa boutique et alors que mon mariage n’était pas a l’ordre du jour j’ai vu cette robe qui me faisait de l’œil…
4 ans plus tard c’est mon tour et bien évidemment c’est la bas que je prend rdv avec pour demande particulière cette robe que je n’avais pas oublie.
Depuis un nouveau modèle était en création. Dont une qui était dans un coin parce que la conception du modèle n’était pas fini. Mais elle aussi l’appelait…
Et pour cause! C’est la même base avec des petits détails qui changent. Et bien c’est elle c’est LA robe dont je rêvais et dont je compte prendre grand soin après le mariage alors cette boîte… Super!

Chouette, un concours pour les déjà mariées! Merci! Et quelle belle idée pour ma Précieuse qui dépérit dans mon armoire! J’adôôôôre!!!

Aaah, l’histoire de la Précieuse (soupir!)… J’ai commencé par visiter pas mal de boutiques : en solo, avec ma Maman, avec mes témoins, avec elles 3… J’étais à 18 mois de mon mariage, j’avais le temps (mais pas tant que ça si j’écoutais les vendeuses!). Je ne savais pas trop ce que je voulais. Par contre, je savais parfaitement ce que je voulais éviter : l’éternel combo bustier-meringue dans lequel j’avais vu se marier presque toutes mes amies. Notre mariage serait non-conventionnel, la robe aussi! (Na!)

J’avais fini par me décider pour un modèle très simple de chez Villais. J’allais craquer quand, pour faire plaisir à mes parents qui m’en parlaient depuis un moment, j’ai demandé à un ami de ma belle-soeur, couturier de son état si l’on pouvait se rencontrer, juste comme ça. J’allais au RV persuadée que cela ne mènerait nulle part. J’ai compris mon erreur au bout d’1/4 passé au marché Saint-Pierre. Rien qu’à le voir toucher les tissus, j’ai compris à qui j’avais affaire! Quelques croquis et un café plus tard, j’étais sous le charme. On allait créer un modèle entièrement original en fonction de mes envies et le réaliser avec des matériaux de récupération. Chouette perspective!

9 mois plus tard, pas mal de croquis, une toile, quelques RV difficilement arrachés à nos agendas surchargés et à notre éloignement géographique, quelques sueurs froides (qui dit “modèle original” dit fortes capacités d’abstraction pour imaginer le résultat, petits soucis de poids en mode yoyo entre les essayages…) la Précieuse était terminée! Et à la découverte du résultat… WAHOU!! La synthèse de tout ce que j’avais adoré dans mes coups de coeur en boutique. Un vrai bonheur de mikado et de tulle de soie! J’ai adoré la voir naître et évoluer sous mes yeux. C’était vraiment génial!

Mais plus que la réalisation d’une robe merveilleuse, j’ai fait une jolie rencontre!

Un magnifique coffret dans lequel je verrai très bien ma robe!!!

Ma précieuse… je suis tellement compliquée que je pensais que la trouver serait mission difficile, voire impossible!!
Mais… un jour sur un coup de tête j’ai proposé à ma chère maman d’aller dans une boutique à 1h30 de chez moi qui proposait des marques intéressantes.
Quelques essais…et j’ai trouvé THE ROBE!
Un petit MMS à ma soeur pour lui demander son avis et Op! Je suis repartie avec elle sous le bras! Aussi simple que ça!
Je me suis surprise moi même!
Que du BONHEUR…

J’ai rencontré Mon Misterwonderful via internet…autant dire j’ai trouvé mon aiguille dans une botte de foin…
3 mois plus tard je lui faisait découvrir ma ville rose…et mes parents.Les premiers début en somme…
Au hasard des rues je suis tombé sur une superbe petite boutique de robe de mariée…et là je l’ai vu elle était en vitrine, long jupon aérien,haut tout en dentelle,un brin poétique et un brin décalée… et elle tentait de me dire ‘c’est moi houhou….’ bref il me semblait malvenu de parler mariage…3 mois plus tard ballade dans la ville rose,Mon Misterwonderful m’emmenai dans un lieu tenu secret …Je le suivait aveuglement (il m’avait bandé les yeux) et puis quand j’ai pu enfin regarder où j’étais …j’étais devant cette vitrine et il me demandait ma main….Voilà pourquoi ma robe doit être protégée dans un écrin :)

Très jolie idée!
J’ai trouvé ma robe à mon premier essayage.
Je l’ai essayée juste pour voir, parce que je ne pensais pas choisir une robe courte à la base, mais ce fut comme une évidence!
J’en ai essayé d’autres par la suite qui étaient très jolies, mais je repensais toujours à la première robe.
Au délà de la beauté du modèle, il y a aussi une sorte d’alchimie qui opère…ou pas.
Bref, cette robe, j’ai hâte de la porter!

Tres chouette ce concours..
Ma robe, The robe.
Je l’ai trouvé au cours d’une journée essayage entourée de ma maman ma soeur mes amies…
Apres quelques boutiques quelques robes quelquelques doutes j’arrive dans cette boutique explique le style que j’aime ce que je veux comme bustier comme forme… La vendeuse revient avec une robe je l’enfile et la bingo elle est parfaite elle z tout ce que j’ai demandé les details sont sublime j’ai une silhouette magnifique et les larmes aux yeux…

Mesdames, Mesdemoiselles,
J’ai pris beaucoup de plaisir à lire vos commentaires et vos histoires de robes. Ils m’ont émue et même fait rire parfois!
C’est justement pour que vous puissiez au mieux préserver votre précieuse robe que j’ai créé ” J’aime ma robe”.
Merci pour vos jolis compliments et merci à Nessa pour cet article.
N’hésitez-pas à me contacter via le formulaire du site si vous avez des questions sur la préservation de votre robe.
Je vous souhaite à toutes de très belles fêtes de fin année.

LAISSER UN COMMENTAIRE

PETITE NOTE :
-
Les commentaires ne doivent pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Nous nous réservons le droit d'effacer tout commentaire raciste ou antisémite, diffamatoire ou injurieux ou qui serait contraire au bon déroulement des échanges.
Les reportages publiés sur LMAPN sont avant tout des morceaux d'histoires de vrais couples ayant accepté de partager ici leur ressenti et leurs souvenirs, merci de garder cet espace courtois et enthousiaste. -
Nessa