C’est toujours une émotion un peu particulière lorsque c’est une des petites mains de l’univers du mariage qui décide de sauter le pas. La douce Elise Hameau et son Martin se sont dit oui à la fin de l’été, dans cette maison de famille qui lui tient tant à coeur près de Châteauroux. Un mariage folk et coloré, une cérémonie laique dans les sous bois, beaucoup de petites choses faites main, et ces si jolis amoureux, un mariage simple et champêtre photographié par Céline Marks.

Elise partage leur histoire…”Nous avons longtemps hésité avant de partager notre joli jour. J’ai plus l’habitude de me cacher derrière mes robes que d’être sur le devant de la scène. Mais après avoir gardé jalousement ces instants précieux rien que pour nous, nous avions envie de remercier toutes les personnes qui se sont démenées pour faire de ce jour, le plus beau de notre vie. Et le blog de Nessa était, pour mon désormais mari Martin et moi, le support où nous avons chiné bon nombre de nos inspirations. Il était donc tout naturel de donner notre vision de ce jour si particulier sur La mariée aux pieds nus ! Merci Nessa de mettre en avant le travail de tous ces prestataires de l’ombre comme tu le fais !”

“Après 2 ans à habiller les mariées, l’envie commençait à poindre sérieusement de mon côté… J’avais moi aussi envie de passer le cap ! Martin m’a demandé en mariage le jour de nos 5 ans, le 19 janvier 2015, avec une coupe de champagne et un millefeuille au Café Français de Bastille. Très vite, il a été convenu que l’on se marierait en septembre de cette même année. Nous n’avions pas envie d’attendre, et une de mes amies très chères revenait spécialement de Singapour pour un mariage ce même mois. Il était impensable que je me marie sans elle, la date fût donc arrêtée au 26 septembre. Le marathon était lancé ! ”

8 mois pour organiser un mariage c’est à la fois long et très court. Après s’être mis d’accord sur le fait que le plus important serait notre engagement l’un envers l’autre et de refuser les conventions traditionnelles d’un mariage ( pas de cérémonie religieuse, arriver ensemble et non pas aux bras de nos parents, pas d’enfants d’honneur, etc… ), tout le reste était à faire. Ce que nous pensions le plus simple, le lieu, c’est révélé finalement un vrai casse-tête. Nous voulions à tout prix nous marier dans la maison de mon père près de Châteauroux dans le Berry. Nous cherchions une tente un peu originale pour planter dans le jardin. Nous avions fait le pari – risqué – de tout faire à l’extérieur, à part le dîner. Un abri était donc indispensable. Nous avons fait le tour des prestataires et tout ce que nous trouvions était hors de prix, ou avec des frais de transports exorbitants. Nous avons failli baisser les bras et nous marier dans un château à côté où tout était compris. Nous avons finalement trouvé la perle avec Les fourmis évènementiel,  qui venait de Bretagne et qui nous ont monté un chapiteau en bambou avec des guirlandes guinguettes et une piste de danse en plein air comme nous en rêvions !”

“Pour profiter au maximum de nos invités nous avons décidé de séparer la mairie et la cérémonie sur deux jours, avec deux ambiances distinctes. Le vendredi serait consacré à la famille et quelques amis, avec une ambiance rustique : nappes à carreaux rouges, lampions et plateaux de fromages sous les étoiles, et le samedi, une ambiance plus bucolique et folk, fleurs dans les cheveux et grand barbecue. Le dimanche sera consacré à la détente avec un food-truck à hamburgers de la région et sieste au soleil.”

“Nous avons passé tout le mois d’août à penser la décoration : Martin a construit une trentaine de bancs en rondins de bois pour notre cérémonie d’engagement dans les bois et des pergolas pour accueillir les différents stands de notre cocktails « guinguette » au bord de l’étang. Pour ma part, j’ai découpé une centaine de plaids en laine polaire (rouleaux achetés chez butinette.com) et cousu 40 housses de coussins. Des vacances studieuses donc ! Mais nous avions vraiment envie de littéralement fabriquer ce moment de nos mains.

Evidemment la veille du grand jour, rien n’était prêt, mais nous nous sentions sereins. Tout le monde a participé pour faire en sorte que le maximum soit fait et que les mariés se sentent préservés des problèmes ! Amy et Rémy de Flowerjugs qui sont aussi des amis ont travaillé une bonne partie de la nuit pour terminer l’incroyable décoration florale que nous avions imaginée ensemble. Amy a même eu la délicatesse de glisser dans mon bouquet de mariée quelques brins de lavande et d’eucalyptus qui ont des vertus apaisantes, pour éviter le coup de stress avant l’entrée de la cérémonie !”

“Par miracle nous avons eu un temps magnifique toute la journée du samedi. Nous avons donc pu célébrer notre union dans le bois comme prévu. Un moment riche en émotion car nous ne connaissions pas le contenu, préparé par nos témoins respectifs. La seule chose que nous avions prévue était nos vœux, échangés à la fin de la cérémonie. Le moment le plus émouvant mais aussi le plus drôle, car je les avais oublié dans la chambre de la maison. Mon frère a dû courir plus vite qu’Usain Bolt pour les récupérer. Je crois qu’il ne s’en est toujours pas remis.

L’après midi s’est poursuivi dans le jardin, avec différents jeux que nous avions prévus en libre service. Croquet, baby foot, atelier couronnes de fleurs, quilles suédoises, ou sieste au soleil sur les plaids et les transats, en buvant du cidre « Aval », la marque que Martin et deux amis ont lancé. Un moment très agréable que je recommande aux futures mariées car nous avons vraiment eu le temps de profiter de tous nos invités.”

“Pour le cocktail, nous nous sommes inspirés des étals des marchés. Chaque stand avait sa spécialité : boucherie, world food, street food etc… Les bouchées de Kitchen Barn notre traiteur étaient de l’avis de tous, délicieuses. Nous avions aussi demandé à l’Artisan, un bar à cocktails parisien qui se déplace sur les évènements grâce à son bar mobile, de nous faire déguster leurs spécialités élaborées avec nous. La jolie surprise fût d’entendre notre chanson préférée jouée par le groupe de jazz louisianais dixieland, au moment où nous sommes arrivés. Une attention très touchante !

D’un naturel plutôt discret, nous ne voulions pas faire la traditionnelle « entrée des mariés ». Cela a été très compliqué de trouver une alternative à la fois simple et joyeuse, alors je vous livre ma trouvaille si certains sont dans notre cas. Nous avons demandé à la fanfare qui animait le cocktail de jouer en se dirigeant vers la tente où se passait le dîner, du coup tout le monde a suivi et s’est installé en musique pour commencer le repas.”

“A la fin du grand barbecue, la fête a démarré d’elle même grâce au son endiablé de Benjamin notre DJ. C’est là que les plaids ont pris tout leur sens ! La température dehors a chuté d’un coup et nous étions bien contents de nous emmitoufler dans des couvertures pour danser jusqu’au bout de la nuit. Une fête mémorable dont nous nous souviendrons encore longtemps !”

un moment en particulier

Il y en a tellement. Arriver pour la cérémonie au bras de Martin, au bout du chemin, sur l’air de Zebra de Beach House, et voir tous ces gens réunis pour nous, était à la fois étrange et très excitante. On réalise soudain que ça y est, on va se marier pour de vrai !

De manière générale, la cérémonie a été une succession de rires et de pleurs, d’émotions vives, de communion et de partage dont tout le monde nous parle encore.

un conseil à partager

“Les photos de couple ont été aussi un joli moment grâce à Céline Marks notre photographe et amie, qui a su nous mettre à l’aise. Cela nous a permis de nous retrouver à deux et de profiter de quelques baisers volés. A ne pas négliger donc.

D’autre part, si vous le pouvez, faire s’étendre le mariage sur plusieurs jours est aussi très agréable car vous n’avez pas cette impression que la journée passe à toute allure. Vous pouvez ainsi profiter de chacun au maximum.

Et sourire ! C’est vrai ce qu’on dit, c’est le plus beau jour de votre vie alors profitez en !”

les adresses

Robes et costume : Elise Hameau | Chaussures  : Chloé, Charlotte Olympia, et CosmoParis x Elise Hameau | Bagues : sur mesure Monsieur Paris,  alliances : Myrtille Beck | Fleurs : Flowerjugs | Chaussures du marié :Faubourg Saint Sulpice | Costumes : Faubourg Saint Sulpice |  Photographe : Céline Marks | Traiteur: Kitchen Barn | Musiciens : Dixieland | DJ : Benjamimn Barlatier – Nuit Blanche | Coordination : Les cocottes | Coiffure maquillage : Maud Eigenheer | Accessoires : mairie : Heart of Gold gentiment offert par Christy de Loho Bride – Cérémonie : couronne de fleurs sur-mesure : Sophie Lecomte | Tente :Les fourmis évènementiel | Location vaisselle : Vaisselle vintage | Location mobilier et tapis dans les bois : Sabannes Réception | Location barbecues : Locaberry | Photobooth : Sharing box

Si elles sont incontournables, le jour d’un mariage les photos de groupe peuvent vite se transformer en cauchemar. Pour éviter toute erreur, et surtout éviter de vivre un véritable calvaire en plein soleil, j’ai rassemblé pour vous quelques conseils pour vous aider à réussir vos photos de groupe.

pourquoi faire des photos de groupe ?

Quelle meilleure excuse qu’un mariage pour être rassemblés ? Vos amis et familles sont réunis, et ces occasions sont assez rares pour être immortalisées. Si elles ont été pas mal critiquées ces dernières années, parce qu’ou trop convenues, trop ennuyeuses ou trop compliquées à mettre en oeuvre, elles restent à mon sens un incontournable de la fête. De ces images qui restent au coeur de l’histoire familiale, et qui transcendent les générations.

quand faire des photos de groupe ?

La mauvaise idée d’après Yann de Lifestories Wedding ; “juste après la cérémonie. C’est  alors la confusion, tout le monde veut saluer les mariés, est excité de se retrouver, et tout ce petit monde peut être compliqué à canaliser”. De l’avis général, le cocktail reste le moment idéal, et plutôt à la fin de celui-ci d’après plusieurs photographes, qui y voient une bien plus jolie lumière. Le seul problème durant ce dernier étant la proximité du bar et des ateliers foie gras, qui peuvent rendre compliqué le rappel des troupes. D’ou l’intérêt de confier à deux de vos amis le rôle de rabatteurs !

avec qui faire les photos de groupe ?

Les photos de groupe qui durent des heures en plein soleil, non merci. Alors pour être efficace et ne pas y passer une éternité, préparez une liste des groupes essentiels à photographier. Vos familles, vos amis, gardez cet exercice pour les plus proches de vos invités. L’idée est de faire six ou huit photos de groupes, dix maxi !

“Confiez cette liste à deux personnes à fort caractère qui connaissent bien les groupes choisis ( une personne du côté de la mariée, une autre du côté du marié )” conseillent de leur côté les Capyture. Des rabatteurs qui sauront regrouper les invités attendus pour la photo au moment venu.

où faire les photos de groupe ?

Choisissez un bel endroit, sobre et dégagé, en évitant d’avoir le parking en arrière plan. “Evitez les espaces en plein soleil où tout le monde finirait par plisser les yeux ” conseille Ingrid Lepan et bien évidemment faites confiance à votre photographe pour choisir l’endroit idéal. Un escalier, devant un joli mur, sous un arbre centenaire… laissez vous guider, et surtout profitez !

Ils ont grandi dans la même ville, côtoyaient le même groupe d’amis, sans pourtant se connaitre vraiment. Un peu de courage et une soirée de fête  auront finalement réussi à les réunir. Six ans plus tard, Anthony demande à Amélie de devenir sa femme. Ils partagent aujourd’hui avec nous leur histoire, et cette si jolie séance engagement sur l’Ile du Gaou immortalisée par Didier aka Neupap Photography.

“Pour fêter nos six ans d’amour, nous sommes partis un week end à saint Malo dans un magnifique hôtel en bord de mer, le rêve! Le week end était génial, on s’est totalement ressourcés la bas, loin du tumulte parisien. Le samedi soir, alors qu’on rentrait du restaurant, j’ai ouvert la porte de la chambre ou j’ai découvert avec émotion toute une jolie installation, avec un énorme bouquet de roses sur le lit, pétales de fleurs, champagne, bougies … D’abord surprise, j’ai compris en me retournant vers lui, les yeux plein de larmes, qu’il s’apprêtait à me faire la plus belle des demandes.”

“C’est sur l’ile du Gaou que nous avons fait notre séance d’engagement. On y vient souvent l’été, c’est un endroit magnifique et très sauvage. On a eu beaucoup de chance, le temps était magnifique! On a tout de suite été très à l’aise en compagnie de Didier. Ca a été un super moment, on s’est vraiment bien marrés, le courant est tout de suite passé.”

“Nous avons décidé de se marier le trois septembre prochain au château d’Ailly à Parigny. On a eu un véritable coup de coeur pour ce magnifique lieu aux allures de corps de ferme, baigné dans un écrin de verdure. Le mariage est quelque chose de significatif pour nous, et ça nous tiens à coeur de célébrer notre union entourés de nos proches. Dans un esprit champêtre, on met tout en oeuvre pour faire de cette journée la plus belle de notre vie! “

A moins de vous marier un jour de canicule, il y a fort à parier que vous serez heureuse de passer le soir venu une petite laine sur vos épaules. Où trouver de jolis gilets de mariée ? J’ai rassemblé pour vous mes adresses préférées.

Madame Seguin : Cette joie marque belge de gilets  délicats tout en cashmere est distribuée dans de nombreuses enseignes dédiées au mariage en France te en Belgique, mais aussi en Angleterre, Autriche, Allemagne ou Pays Bas ( liste des boutiques à retrouver ici ).

La belle bobine : Marie, créatrice de robe a aussi imaginé quelques pièces en laine pour vous permettre de couvrir vos épaules le soir venu, notamment ce joli gilet* ou ce pull en mohair*.

Asos* : Blanc ou en couleur, vous trouverez plein de joli cardigans sur l’incontournable site de vente en ligne, comme par exemple ce gilet en laine et dentelle*.

Mes demoiselles : La marque, qui cette année a imaginé une jolie collection mariage, présente également un sublime cardigan/kimono à empiècement de dentelle, parfait pour une mariée tendance boho !

Naf naf : Avec l’été, les marques de prêt à porter ont souvent dans leurs collections quelques pièces brides-friendly. Toujours dans cet esprit boho, j’ai trouvé ce long gilet sans manches à franges ou ce petit cardigan brodé.

Zara : Et pourquoi pas un bomber de mariée ? Chez la marque espagnole, j’ai repéré ce bomber blanc fluide, ce blouson en guipure et même ce blouson vieux rose ajouré. Et pour les plus sage, vous trouverez également ce cardigan boutonné et précieux.

BHLDN : De jolies pièces à découvrir sur l’e-shop américain, dont ce délicat petit pull rebrodé poudré parfait sur une robe de mariée associant jupe et top.

Et vous ? Des adresses à partager pour trouver de jolis gilets et pulls de mariée ? N’hésitez pas à les partager avec nous dans les commentaires de cet article !