Un mariage multicolore en Camargue

Cécile et Julien se sont dit oui cet été au coeur de la Camargue sous l’objectif de Laurent Brouzet. Un mariage organisé à distance, aidé de leurs familles et de leurs amis. Une journée ensoleillée et multicolore pleine de détails et de jolies attentions…

“Julien et moi nous sommes rencontrés en 2007 à Madagascar. J’étais stagiaire au sein d’une ONG malgache dans le cadre de mon MASTER 2 et lui sillonnait le pays avec son ami à l’occasion d’une année sabbatique. Ça a été le coup de foudre. Depuis les voyages, les séparations et les retrouvailles ont rythmé notre vie de jeune couple : nous nous sommes d’abord perdus de vue le temps d’une expatriation au Maroc pour lui et au Burundi pour moi. Puis l’on s’est retrouvés en Belgique où nous avons partagé notre vie pendant plusieurs mois dans le froid Bruxellois. Puis cela a nouveau été la séparation pendant plusieurs mois alors que je suis partie travailler en Mauritanie et lui en Guinée. Un peu comme dans la chanson « Le Tourbillon de la vie » interprétée par Jeanne Moreau dans le film Jules et Jim : “On s’est connus, on s’est reconnus, On s’est perdus de vue, on s’est r’perdus d’vue, On s’est retrouvés, on s’est réchauffés…”

“Enfin, je suis partie en Haïti, et avec le grand frisson du tremblement de terre, Julien a foncé me rejoindre à Port-au-Prince où nous avons passé trois belles années. Cette expérience caribéenne a remis beaucoup de choses en question pour nous. Nous y avons vécu des choses si fortes que nous avons eu envie d’y passer un cap. Nous avons donc choisi en décembre 2011 de nous y pacser à l’Ambassade pour célébrer symboliquement cette étape si importante de notre vie avec nos amis rencontrés là bas. Ce fut une très belle fête célébrée dans une magnifique maison traditionnelle créole…qui nous a donné envie de passer à l’étape du mariage afin de pouvoir partager ce même moment d’émotions avec tous nos amis et avec nos familles.”

“Soyons clairs, avant notre PACS, je n’ai jamais été ni pro-mariage, ni anti-mariage. Je pensais simplement que le temps venu, l’idée s’imposait à moi naturellement. Julien, lui, par contre, parlait mariage depuis quelques temps, mais j’avais à deux reprises déjà « esquivé » ses demandes. Il a donc pris son mal en patience. Et puis le PACS a enfin suscité le déclic chez moi et a annihilé toutes mes craintes! Nous allions rentrer en France un an plus tard et j’avais envie comme lui de célébrer l’amour qui nous relie tous les deux, ainsi que la tendresse qui nous lie à nos proches. Pour ses 30 ans en juin 2012, je l’ai donc demandé en mariage à l’aide d’une charade. Chaque jours, un de mes amis lui a remis un indice jusqu’à ce qu’il trouve!”

“Par la suite, la première étape a donc été, les grandes vacances venues en aout, de rechercher un lieu proche d’Arles, dont Julien est originaire, pour accueillir notre soirée. Nous nous y prenions un peu au dernier moment, comme nous l’avait gentiment fait remarquer une employée de la mairie d’Arles et nous avons eu beaucoup de mal à dégoter un lieu qui ait encore des dates disponibles pour septembre 2013, qui soit dans notre budget et surtout qui nous corresponde. Après quelques visites, notre choix s’est finalement porté sur le Mas des Thyms qui se situe dans le parc de la Camargue. Le lieu est caché dans les plantations de riz, simple et a un charme fou. Nous avons immédiatement eu un coup de cœur pour ce lieu. Ouf, cela faisait au moins un détail logistique de réglé ! “

“Je me suis en premier lieu occupée des faire part. Une de mes amies étant graphiste, je l’ai sollicitée pour savoir si elle connaissait quelqu’un qui pourrait nous proposer quelque chose qui serait à la fois orignal et pas trop cher. Elle m’a répondu qu’elle était partante pour faire nos faire part. Clémence est spécialisée dans la sérigraphie, elle nous a donc naturellement proposé de travailler sur des faire part sérigraphiés. Nous lui avons donné quelques idées et préférences, avons choisi le symbole du Tandem et avons écrit le texte. Elle est revenue vers nous avec une super proposition. Ce qui a été chouette est que nous avons très largement ensuite été associés à la réalisation des faire part : j’ai accompagné Clémence à son studio à Saint Denis pour les imprimer et Julien a fini le travail avec elle quelques jours plus tard. Par la suite, il a fallu tout découper au cutter et préparer les envois. Heureusement, au cours de ces semaines, des amies sont venues nous aider pour tout découper ! Encore un grand merci à ces petites mains très utiles ! Sans elles, cela nous aurait pris un temps démesuré !”

“Ce sont ces mêmes petites mains qui m’ont aidé à réaliser pas mal de petits éléments de décos : guirlandes de fanions, pompons, boules en papiers, etc. J’ai préparé quelques kits contenant tout le nécessaire pour les réaliser avec un petit tutoriel et les petites mains se sont remises à travailler pour moi. Pour les éléments un peu plus compliqués, j’ai fait appel aux services de Marie du blog “M comme Mum”. Je suis tombée sur sont site par hasard alors que je cherchais un prestataire pour me faire des sachets de confettis. J’avais une idée assez précise, je voulais des sachets en forme de nuages que l’on puisse déchirer. Et paf, je suis tombée sur le site de Marie qui en avait justement réalisés pour des baptêmes. Nous avons pris contact et elle m’a fait mes sachets de confettis. Ils étaient tellement beaux que je lui ai proposé de faire également pour moi les menus, le plan de table, le programme de la cérémonie et d’autres petits éléments. Le résultat a été époustouflant et Marie incroyable ! “

“De mon côté, pendant que les petites mains travaillent dures, j’ai enfin pu me pencher sur le problème épineux du choix de ma robe de mariée. Là encore, j’ai fait appel au réseau. C’est une très bonne amie de ma mère qui m’a recommandé le travail de la cousine de sa belle-fille : Margaux Tardits. Je n’avais pas un budget énorme non plus à consacrer à ma robe et je voulais quelque chose d’assez simple. J’avais plutôt pensé initialement acheter une robe d’occasion et je me suis donc rendue à notre premier rendez-vous un peu sceptique et à reculons…Et en fait, cette première rencontre s’est très bien passée et je me suis tout de suite rendue compte que nous nous entendrions bien avec Margaux. Elle était à l’écoute, m’a laissé le choix entre plusieurs modèles, tissus et dentelles, m’a très bien conseillé et s’est montrée d’une extrême gentillesse. Margaux était en train d’ouvrir son atelier à Montreuil et cela a été toujours de beaux moments de venir l’y rendre visite pour les séances d’essayage. Là encore, le résultat a été bluffant ! La robe s’est révélée être exactement comme je le souhaitais,  très sobre, mais très délicate.”

“Pendant ce temps, Julien qui ne travaillait pas à ce moment, s’est occupé des détails logistiques : la location des chaises, la location du matériel sonore et des éclairages, la commande de la pièce montée, etc. Il s’est surtout occupé de trouver notre photographe qui s’est avérée également être une très belle rencontre. A l’origine je dois dire que nous avions compté sur l’école de la photographie d’Arles où nous souhaitions recruter un petit photographe en herbe. Mais nous n’avons finalement trouvé personne et nous avons donc cherché un photographe du coin. Florence, qui s’occupe du Mas des Thyms nous a mentionné le nom de Laurent Brouzet. Et Julien l’a donc rencontré seul au début. Il est revenu de ce rendez-vous plutôt enthousiaste en me disant que le courant était bien passé. J’ai finalement rencontré Laurent quelques jours avant notre mariage. Il s’est montré adorable et très à l’écoute de nos demandes. Nous voulions notamment qu’il nous accompagne le jour qui suivait notre mariage pour pouvoir faire des jolies images de nos amis et parents. Julien s’est occupé de son costume au dernier moment entre fin aout et début septembre. Petite crise de panique : il voulait trouver un costume bleu d’été, or les soldes passées, il ne trouvait pas grand-chose qui lui plaise et les collections d’été disparaissaient au profit des collections sombres de l’automne-hiver. Il a finalement trouvé un costume à son gout chez et une chemise incroyablement mignonne dans notre boutique de chemises préférée : Coton doux. Une semaine avant le mariage, je suis enfin venue retrouver Julien et nous avons pu fignoler les derniers détails ensemble : choisir les fleurs avec la cousine de Julien qui est fleuriste, assister le papa de Julien qui est ferronnier et qui nous a réalisé notre photo-cabine et notre arche, graver nos CD et ensacheter les graines pour nos petits cadeaux pour les invités, etc. Et surtout profiter de nos familles respectives. Mes parents et leurs plus proches amis sont descendus un peu plus tôt également et cela a donc été l’occasion de profiter de l’avant mariage pour passer quelques moments privilégiés ensemble : une corrida à Nîmes, un diner dans le Mas ou étaient hébergés mes parents, des essais de coiffure avec ma maman et mon beau père, etc. Le jour avant notre mariage, nous avons passé toute la journée au Mas à commencer à décorer certains endroits et pour faire le point avec Florence du Mas pour le lendemain. Le soir, nous voulions nous coucher tôt mais il nous a encore fallu faire le point avec notre maitre de cérémonie puis finaliser nos vœux.”

“Enfin est arrivé le Jour « J ». Après un réveil très matinal, nous avons avec Julien et son papa retrouvé Laurent au Mas où nous avons commencé avec quelques parents et proches fini de décorer le Mas. Il a notamment fallu accrocher toutes les décorations extérieurs, installer la photo-cabine et l’arche. Puis, j’ai filé pour ma part me préparer au Mas où étaient hébergés mes parents. Cela a été un bon moment où tout le monde s’est préparé, s’est retrouvé autour de petits encas préparés par Antoine, mon beau-père, qui est libanais, a décoré les voitures, etc. L’excitation est montée peu à peu !

Nous avons ensuite foncé avec mon beau père et mon petit frère récupérer mon père et sa sœur. Notre arrivée à la mairie a été complètement effacée par l’arrivée fracassante de Julien en voiture décapotable prêtée par un couple d’amis ! Nous avons enfin retrouvé tous nos invités et j’ai pu monter les marches de la très belle Mairie d’Arles aux bras de mon papa et d’Antoine, mon beau-père. La cérémonie civile a très touchante et le Maire a fait un très beau discours. Nous avons apprécié qu’elle soit personnalisée. Notre sortie s’est faite sous une montagne de confettis (les fameuses pochettes de confettis de Marie distribuées par ma sœur) et après quelques embrassades, nous nous sommes mis en route pour le Mas où étaient hébergés mes parents. Nos invités avaient pendant ce temps « quartier libre » pour boire un verre dans les rues d’Arles.

Pendant ce petit break au Mas Sainte Cécile, j’ai pu enfiler ma « vraie » robe de mariée, celle réalisée par Margaux et j’ai pu relire mon discours autour d’un bon café. Il a enfin été temps de rejoindre nos invités au Mas des Thyms pour notre cérémonie laïque. Cela a sans doute été le moment le plus fort pour nous. Nous voulions vraiment organiser notre propre cérémonie à coté de la cérémonie civile à la Mairie. Nous avions préparé ce moment longtemps à l’avance en demandant à un de nos très bons amis d’être notre « maitre de cérémonie ». Nous avions demandé à nos témoins et à nos familles de dire quelques mots et nous avons voulu procéder à un petit rituel : nous avons écrit nos peur sur des bouts de papiers avec julien le soir d’avant et nous les avons brulé devant nos invités. Puis, nous avons échangé nos vœux et nos alliances. Julien m’a même fait la surprise de me chanter une chanson au Ukulélé ! Ouf, après tant d’émotions, il a ensuite été le temps de prendre quelques photos de groupes et de profiter de l’apéritif, malgré une attaque sournoise et impressionnante des moustiques camarguais. Nos invités ont pris d’assaut la photo-cabine pour se faire tirer le portrait. Enfin, nous avons pris place dans la grande salle du diner où nous attendaient moultes surprises : un superbe montage photo réalisée par ma sœur, une flash mob de tous nos amis, des petites animations, etc. Nous avons fait la fête jusqu’à l’aube ! Tout est passé si vite…

Nous étions donc bien contents le lendemain de retrouver une grande partie de nos familles et amis pour nous rendre ensemble à la plage de Beauduc. Cela a été l’occasion pour nous de pouvoir passer un peu plus de temps que la veille avec chacun dans ce lieu magique. Pique-nique, volley, pétanque, foot, baignade et détente au programme pour clôturer cet inoubliable moment.

Un mot pour conclure : Que du bonheur! “

La mariee aux pieds nus- jolies adresses

Photographe : Laurent Brouzet  / Faire part : Clémence Passot / Déco papier : Marie de M comme Mum / Robe : Margaux Tardits / Le lieu : le Mas des Thyms

A propos de Laurent Brouzet , le photographe…” Eternel romantique j’aime les images poétiques qui vehiculent des émotions simples et naturelles. Lors d’un mariage j’ai toujours la sensation d’être un invité privilégié, chargé de cristalliser le bonheur de ce jour si particulier. Je me fais donc le plus discret possible afin de  capturer ces instants précieux. Issu de la photo artistique j’ai pris conscience que le plus beau des souvenirs pouvait aussi être une oeuvre d’art. Le reportage me permet alors de raconter ces belles histoires à travers le filtre de ma sensibilité. Un regard unique pour un jour unique ; une interprétation sensible de chaque instants précieux, car aucun mariage ne se ressemble, car le bonheur que les mariés retrouvent sur mes photos n’appartient qu’à eux …”

Si vous êtes un couple de futurs, jeunes mariés ou mariés tout court, Pacsés ou tout simplement amoureux, que vous vous retrouvez dans l’esprit de La mariée aux pieds nus, et que vous souhaitez nous faire parvenir des photos de votre D-Day, d’une séance d’engagement, ou d’un save the date original…Ne soyez pas timide et envoyez nous un mail à lamarieeauxpiedsnus{@}gmail{.}com

LOVE-ETC-Reservez-vos-places

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Commentaires

  1. Valentine
    1

    Comme c’est drôle de retrouver sur LMAPN une fille avec qui j’étais à l’école… Et d’autant plus quand sa robe a été faite par une amie! Ah j’adore!

  2. Anne
    2

    Votre robe est magnifique ! Quel dommage que mon budget ne me permette pas de m’offrir une robe de créateur. Je me reconnais totalement dans votre souhait de robe sobre et délicate !

  3. julien
    3

    C’est vraiment très beau! Petite mention pour les anti larmichettes :)

  4. Lucile
    4

    Très joli mariage ! J’ai pour ma part flashé sur le très bon costume bleu du marié. Serait-il possible de savoir d’où vient celui-ci ?
    Merci d’avance !

Laisser un commentaire

Les commentaires ne doivent pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Nous nous réservons le droit d’effacer tout commentaire racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux ou qui seraient contraire au bon déroulement des échanges. Les reportages publiés sur LMAPN sont avant tout des morceaux d'histoires de vrais couples ayant acceptés de partager ici leur ressenti et leurs souvenirs, merci de garder cet espace courtois et enthousiaste.