Un mariage champêtre en bourgogne

Un mariage champêtre en Bourgogne - A découvrir sur le blog mariage www.lamarieeauxpiedsnus.com - Photo : Marion Dunyach

Hélène et Thibault se sont unis en septembre dernier en Bourgogne, leur région de coeur. Une jolie robe Elise Hameau pour elle, un costume Faubourg Saint Sulpice et des zizis blanches pour lui, sans oublier le solex pour leur arrivée à la cérémonie découvrez ce mariage champêtre et pastel photographié par Marion Dunyach

“C’est presque 4 ans après notre premier baiser, fin août 2014, sur un bateau dans une crique de la baie d’Ajaccio (Anse de Cacao) que Thibault se lança. Ce lieu n’avait pas été choisi par hasard puisque Thibault y passe tous ses étés depuis son enfance, et je n’ai eu aucune difficulté à m’y astreindre.”

“Nous nous sommes mariés le 5 septembre 2015 au Château de Ratilly à Treigny en Bourgogne. Nous tenions tous les deux à nous marier en Puisaye en raison de mes attaches familiales. J’y suis née et même si j’ai grandi en région parisienne, j’ai eu le bonheur d’y passer de nombreux week-ends et vacances dans la résidence secondaire de mon père.

Thibault a très vite adopté la région et ses nombreux atouts gastronomiques. Il nous semblait donc évident pour l’un comme pour l’autre de réunir nos familles et amis dans cette région, et nous avions déjà l’idée du lieu idéal : plusieurs mois avant la demande en mariage, j’avais emmené Thibault au Château de Ratilly, château fort du XIIIe siècle, situé à 10 minutes de notre maison.”

“Un coup de cœur partagé pour Thibault et moi. Ce château ne ressemble à nul autre. Il est chaleureux, intimiste et avec une véritable âme. Nous avons donc naturellement pensé tous les deux à nous marier là-bas. Cependant, ce château dédié à l’art, la poterie et la musique, n’est absolument pas prévu pour célébrer des mariages.

Pour notre plus grand bonheur, Claire Sauvage propose de nous rencontrer pour voir ce qu’il est possible d’envisager. Tenant compte de notre attache à la région et de notre attirance pour ce château, elle accepte exceptionnellement de nous prêter le lieu.

Nous avons été séduits par le fait que ce lieu réserve plusieurs endroits pour chaque temps fort de la journée : la cour intérieure pour le cocktail, la salle sous les toits (grenier) pour le dîner, les salles du rez-de-chaussée pour le buffet de desserts, la piste de danse, le bar à champagne, le photobooth, les feux de cheminée…
Pour le brunch, pas de doute, cela se déroulera dans ma maison de campagne, ambiance « déjeuner sur l’herbe » ! ”

“Nous souhaitions tous les deux un mariage à l’image du lieu : naturel et convivial ! Thibault a tout de suite imaginé la mise en scène de notre arrivée à la mairie et à l’église : lui sur un solex 3800 bleu de 1968 et moi en jeep d’époque sable conduite par mon père. De cette idée de départ a découlé l’esprit général du mariage.

Les couleurs seront pastel : des fleurs au faire-part en passant par la déco et nos tenues (costume Faubourg Saint Sulpice bleu ciel pour Thibault, robe Elise Hameau et chaussures rose poudrée Anniel pour moi).”

“Nous ne souhaitions pas fixer des contraintes vestimentaires à nos témoins, mais nous voulions toutefois les mettre à l’honneur. Ainsi, nous avons donc décidé d’offrir des nœuds papillon aux témoins de Thibault ainsi qu’à nos frères et des bracelets de fleurs pour mes témoins.
Nous avons confié à notre amie Estelle, graphiste de talent, la création de nos faire-part qui a su répondre parfaitement à nos attentes.

J’ai adoré passer des heures à chercher des sources d’inspiration « déco », coiffures, robes, etc,  sur Pinterest et autres blogs de mariage.

Je rêvais d’une déco dépareillée et naturelle, illuminée par des dizaines de bougies et guirlandes « guinguette ». Nous avons opté pour des mini succulentes pour les cadeaux d’invités (pour changer des traditionnelles dragées), qui s’intégraient parfaitement dans une déco champêtre. Nous avons à cœur aujourd’hui à les voir grandir chez nos proches !”

“J’ai multiplié les listes : invités, créatrices de robe, « to do », « à acheter », planning…ces listes avaient tendance à me rassurer pour me permettre de mieux évaluer le rétroplanning et de ne rien oublier. Sans wedding planner, il valait mieux être organisée !

Nous avons eu également la chance de trouver une fleuriste dans la région (Holland Fleurs) qui a eu la patience et le talent de créer des dizaines de petits bouquets tous différents les uns des autres et dans les tons pastel.”

“Côté gastronomie, nous avons trouvé un traiteur très pro (Festins de Bourgogne) avec lequel nous avons pu imaginer un repas excellent.
Nous ne souhaitions pas rester trop longtemps à table et avons donc proposé de n’avoir que le plat principal et le fromage. Amateurs de fromages, nous avons refusé d’avoir 2 morceaux qui se battent en duel dans une assiette vide et avons insisté pour des plateaux de fromages avec service à l’anglaise.
Nous avons également opté par des tables type « banquet » plutôt que des classiques tables rondes.
Le cocktail et les desserts ont été servis en mode « buffet » avec plusieurs stands « ateliers », dont notamment l’atelier Profiteroles qui a fait un carton !
Côté vin, Thibault et nos papas ont eu plaisir à chercher des vins de la région pour mettre la Bourgogne à l’honneur et les papilles de nos invités en éveil !

L’année de préparatifs a donc été ponctuée de quêtes, de rencontres, de prises de décisions, de rendez-vous dégustation et de pression…Il n’est pas toujours simple d’organiser un mariage et les relations peuvent souvent se tendre entre les mariés et avec la famille, particulièrement les quelques jours qui précèdent le mariage.

Mais l’important est de réussir à s’entendre, se comprendre et s’entourer, sans perdre de vue les raisons de cet engagement…ce que nous avons par bonheur réussi à faire !”

les meilleurs moments

“Les essayages de ma robe, un moment convivial avec mes témoins et ma maman. J’ai la chance de connaître Elise Hameau qui a été d’une grande douceur et de très bons conseils pour me permettre de trouver LA robe dans laquelle j’allais me sentir bien et de faire tous les ajustements que je souhaitais.

L’arrivée à la mairie : nous sommes arrivés avec quelques minutes de retard et tous nos invités nous attendaient sur la petite place du village devant la mairie. C’était impressionnant de tous les découvrir, tous réunis pour nous. Nous nous sommes lancés dans des embrassades touchantes avant de filer à la mairie.

La découverte de la robe par mon père : après la mairie nous sommes rentrés à la maison pour que j’enfile ma robe longue en dentelle. J’étais accompagnée de ma maman, de deux de mes témoins et de mon père. Le moment où mon père m’a découverte a été très émouvant.”

Cette église du village où nous avons notre maison de campagne tenait particulièrement à cœur à mon papa. En outre, nous avons eu l’immense bonheur d’avoir des amies pour chanter et jouer au piano tous les morceaux de la cérémonie. Ce fut une messe chargée en émotion et nous ne saurons jamais assez les remercier.”

Un conseil à partager

“S’entourer de professionnels de qualité avec lesquels on se sent en confiance.

Nous souhaitions impérativement avoir un bon photographe pour immortaliser le plus fidèlement possible notre mariage. Nous avons eu la chance d’être mis en contact avec Marion Dunyach qui a parfaitement répondu à nos attentes. Elle a été de très bons conseils et a su rester discrète le jour J, ce qui est très appréciable lorsque l’on n’est pas habitué à jouer au mannequin. Le résultat est plus que parfait car Marion a réussi à capter les émotions et les photos sont très naturelles.

Le deuxième conseil, sur lequel tous les mariés insistent (et pour cause) c’est de profiter pleinement de la journée en mettant de côté les éventuels couacs. J’avais peur de ne pas y arriver, mais portée par l’émotion et le bonheur j’ai réussi à profiter de chaque instant.

Enfin, s’il est plus compliqué de réussir à passer un peu de temps à deux ( les mariés sont surtout là pour profiter des invités ) il reste important de partager quelques moments de complicité et de réaliser tout le bonheur de ce que l’on est en train de vivre.”

les adresses

Robe mairie : Sessun collection Oui | Chaussures mairie : Petite mendigote | Robe, voile et couronne : Elise Hameau | Chaussures : Anniel | Bijou : Collier Médecine douce | Costume : Faubourg Saint Sulpice | Chemise : Dior | Chaussures : Zizi Repetto | Nœuds papillon : Colonel Moutarde | Bretelles : Bertelles | Lieu : Château de Ratilly | Traiteur : Festins de Bourgogne | Vin : Château Val de Mercy | Photographe : Marion Dunyach | Faire part : Graphisme Estelle Monteillet | Fleurs : Holland Fleurs (Auxerre) | Maquillage et coiffure : Franck Provost (Cosne sur Loire) | Dj : Benjamin Vernet | Musiciens/chanteur : Christian Sauvage | Cadeaux des invités : KISSY FROTT’ à Toulon

Vous êtes photographe et vous vous retrouvez dans l'esprit La mariée aux pieds nus, n'hésitez pas à nous contacter pour partager vos images à lmapn.publications@gmail.com . Les astérisques marquent des liens affiliés. Pour en savoir plus, n'hésitez pas à consulter la page Mentions Légales du site.
Related Posts
  1. Superbe. Le château… les couleurs, un rêve!

  2. Jess says:

    Bonjour,

    Que d’inspiration pour moi dans ce mariage, félicitations!
    Pourriez vous me dire d’où viennent les fanions s’il vous plait? Merci

  3. Quel beau mariage, tout en élégance…

  4. AurélieW says:

    Bonjour
    Merci pour ce témoignage , je vais me marrié n Bourgogne.
    Pouvez vous me donner plus d information sur l’organisation du dessert type Buffet et atelier.
    Combien de sortes de dessert entre 3 et 5 ?
    Merci Aurelie

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Latest Stories

Search stories by typing keyword and hit enter to begin searching.