Un mariage champêtre en Dordogne

Un mariage champêtre en Dordogne - Photo : Sylvain Le Lepvrier - La mariée aux pieds nus

Célébrer leur mariage dans des endroits chers à leurs coeurs, des robes sublimes, une ambiance champêtre au coeur du Sud Ouest, Judith et Vincent ont imaginé un mariage à leur image, photographié par Sylvain Le Lepvrier.

“Vincent et moi nous sommes rencontrés il y a 9 ans chez notre témoin. Je ne sais pas si on peut parler de “coup de foudre” mais je crois que nous nous sommes plu au premier coup d’œil et, dans tous les cas, nous ne nous sommes plus quittés depuis ! Pourtant grande romantique, du plus lointain que je me souvienne, je n’ai jamais rêvé de mariage. Je m’en faisais, en effet, l’idée d’une fête terriblement kitch, cristallisation cauchemardesque de tout ce que je jugeais de “mauvais” goût entre meringue-qui-gratte et danse des canards avinée. Qui plus est, c’était l’avis partagé par toute ma famille !”

“Comme souvent, c’est Vincent qui m’a convaincue qu’il était possible de se réapproprier ce rite de passage et d’en faire quelque chose qui fasse sens avec notre couple et nos sensibilités. Le véritable déclic a eu lieu quand ma grand-mère nous a proposé de fêter cela chez elle, dans le Périgord. Il s’agit d’une maison ancienne perdue dans la nature, chargée d’histoire, aussi bien celle de ma famille que de notre couple. Souhaitant tous deux quelque chose d’intime et d’authentique, nous ne pouvions pas rêver mieux ! Nous avions très envie de faire découvrir à nos invités, le temps d’un weekend, une ambiance qui était pour nous emblématique des moments passés dans ce lieu, celle des confitures faites en famille, des tablées à l’extérieur, des balades en forêts, des après-midi à “farfouiller” dans les trésors du hangar, des soirées d’été à regarder les étoiles… Quitte à emmener nos invités en “voyage” avec nous dans cette intimité familiale, nous avons rapidement imaginé leur faire découvrir un deuxième lieu, en Corrèze cette fois, un moulin en ruine acheté par mes parents pour en faire leur résidence principale.”

“Le weekend s’est donc articulé entre ces deux espaces. Le premier, lumineux, marqué par les pierres blanches et les tons jaunes chauds des maisons dordognaises, tout à fait “civilisé” dans son écrin de nature, serait parfait pour accueillir un déjeuner dans le jardin, une après-midi à partager avec nos invités, une soirée à danser dans le hangar puis un brunch le lendemain. Le second, beaucoup plus sauvage, plus sombre car situé à l’ombre des pierres rouges et envahi par la nature, était le tableau idéal pour une cérémonie laïque le lendemain, sans fioritures, au seul son du ruisseau et des oiseaux.”

“Tout le reste découlait très naturellement de ces deux lieux, des objets déjà présents et de ce qu’ils nous inspiraient. Le hangar de ma grand-mère regorge de souvenirs des anciens occupants de la maison, de mes arrières grands-parents, et d’objets témoignant de la vie passée outre-mer par mes grands-parents, il ne suffisait plus qu’à les mettre en valeur. Nous avons au maximum utilisé des objets représentant des souvenirs authentiques, par exemple une caisse enregistreuse appartenant aux grands-parents de Vincent pour que nos invités nous y laissent des messages, des photos de mariage de nos aïeuls. Pour le reste, nous avons eu beaucoup de plaisir à chiner de la vaisselle, des nappes et serviettes anciennes, nous constituant, au passage, un véritable “trousseau” de jeunes mariés, support de nos futurs souvenirs !”

“Nous avons surtout pu compter sur l’aide de nos familles et amis, ce qui a fait de ce weekend quelque chose de vraiment spécial à nos yeux. Ma mère a cuisiné des kilos de confiture de cerise à distribuer à nos invités et nous a réalisé un très joli tampon à l’effigie du lieu des festivités. Mon père et Vincent ont couru les différents salons des Vignerons Indépendants pour trouver le champagne et les vins. Le frère de Vincent et nos témoins nous ont aidés pendant plusieurs jours à nettoyer 20 ans de poussière accumulée dans le hangar. Les parents de Vincent ont ramené de Dunkerque des souvenirs de famille. Avec ma grand-mère, nous avons cuisiné tout le foie gras proposé en entrée à nos invités. Nos amis arrivés la semaine précédant le mariage sont spontanément venus nous aider à finaliser les préparatifs. Mon bouquet de samedi a été fait avec amour par une amie de ma grand-mère en utilisant les fleurs de son jardin. Mon meilleur ami a officié et organisé superbement notre cérémonie laïque tout en nous réservant la surprise de son contenu. Finalement, certains de nos amis musiciens ont joué pour clôturer la cérémonie.”

“Nous avons eut également beaucoup de chance, puisque nous avons pu nous entourer de professionnels qui ont tous été de véritables “coups de coeur”. Nous voulions un repas simple mettant à l’honneur les produits régionaux, tout en évitant quelque chose de trop traditionnel (ce qui peut être assez compliqué à trouver dans la région). C’était justement ce que proposait Emily, en faisant tout maison et à partir de produits frais. Côté desserts, je souhaitais un “wedding cake” comme clin d’oeil à nos projets d’installation outre-Atlantique mais Vincent en gardait un souvenir beaucoup trop sucré… Lucy d’Invitation au Délice est non seulement spécialisée dans leurs confections mais a également totalement adapté la recette à nos palais français, ça a été un franc succès en particulier auprès de nos invités américains ! La partie florale était très importante à mes yeux et je suis rapidement tombée amoureuse du travail de Sophie de Poppy Figue Flower. Après des mois à imaginer beaucoup de détails de cette fête j’avais vraiment envie d’avoir la surprise concernant cette partie, nous lui avons donc seulement indiqué l’esprit qui nous correspondait et quelques grandes lignes. Après avoir trépigné d’impatience comme une gamine pendant les jours précédents, j’ai adoré découvrir ce qu’elle avait imaginé pour chacun des lieux ! Concernant l’organisation du jour J, nous avons vite compris qu’il serait difficile de nous en charger nous même avec une cérémonie se déroulant le matin, nous sommes donc partis à la recherche de wedding planner sans trop y croire… Puis nous sommes tombés sur le site délirant (avec des lamas !) de Sophie et Jennifer et nous avons su que ce seraient elles avant même de les rencontrer ! Un peu de la même manière, après avoir vu ses photos, choisir Sylvain était une évidence. Son sens de la composition, son travail de la lumière ont tout de suite interpellé en moi l’ancienne étudiante en histoire de l’art.”

“À cela s’ajoutait un regard particulièrement poétique sur les paysages et une véritable volonté de raconter quelque chose à travers les sujets photographiés. Pour couronner le tout, Sylvain est quelqu’un d’adorable avec qui nous avons eu beaucoup de plaisir à partager ce weekend.”

un conseil à partager

“Je ne pense pas être particulièrement légitime pour conseiller les futurs mariés mais si nous avons retenu quelque chose de ce weekend c’est de laisser une place à la spontanéité et aux initiatives, que ce soit celle des prestataires ou des invités. Ainsi, par manque de temps nous n’avons pas pu organiser le tour dans les bois et la séance d’observation des étoiles que nous souhaitions. Nous avons appris avec joie que toute une partie de la noce était partie spontanément se promener dans la forêt pendant nos photos de couple et que beaucoup d’invités avaient profité de la soirée pour regarder les étoiles allongés dans le jardin.”

les adresses

Photographe : Sylvain Le Lepvrier | Robes : Laure de Sagazan (samedi), La Rosa Vintage, San Francisco (robes 1950 et 1900, dimanche) – Les dentelles de Ségolène pour leurs restaurations | Accessoires : fragment de couronne de mariée en cire 1900 vintage, boucles d’oreilles Cécile Boccara | Chaussures de la mariée : Repetto (samedi), Delphine Manivet pour Cosmoparis (dimanche) | Maquillage : réalisée par la mariée après un cours chez Guerlain (la leçon de 90 minutes vaux vraiment le coup, la maquilleuse m’a entièrement conseillée en fonction de ma robe et de mes accessoires en s’assurant que je pourrais reproduire l’effet le jour J) | Coiffeur : Valentin Antoine | Costume : the Kooples (samedi), Samson (dimanche) | Nœuds papillons : Le Colonel Moutarde | Boutons de Manchettes : vintage années 1920 chez Dary’s | Chaussures du marié : J.M. Weston | Alliances : vintage années 1920 chez Dary’s et Maty | Fleurs : Poppy Figue Flower (sauf le bouquet du samedi fait par une amie) | Traiteur (midi, soir et brunch) : Emily cuisine pour vous | Wedding cake et petits gateaux : Lucy d’Invitation au délice | Coordination du weekend : Ma Vie de Bohème | Musicien : Jacques Deljehier (ami) | Faire part : vintage-designs.co.uk | Location tables, chaises, verres, couverts : cg-evenements | Tireuse à bière : Ets Péchaud (Belvès)

Vous êtes photographe et vous vous retrouvez dans l'esprit La mariée aux pieds nus, n'hésitez pas à nous contacter pour partager vos images à lmapn.publications@gmail.com . Les astérisques marquent des liens affiliés. Pour en savoir plus, n'hésitez pas à consulter la page Mentions Légales du site.
Related Posts
  1. Aurore Au Sucre says:

    Woaw… Ça, c’est vraiment le mariage que j’aurais aimé faire. Simple mais joli, avec peu d’invités, dans lieu symbolique.
    Très beau mariage et très belles photos.

  2. stephanie says:

    Quel magnifique mariage ! Ni trop ni pas assez… juste parfait ! Nature.. simple.. et quelle superbe ambiance champêtre !!! J adore… j ai 38 ans… pas de copain.. pas de fiancé mais pas desesperée 😉 … j espere une jour vivre une journée comme la votre… sincerement
    Stéphanie

  3. Juliette says:

    Toujours autant de plaisir à regarder les photographies de Sylvain Le Lepvrier qui a su si bien mettre en valeur ces moments et nos beaux mariés!
    Et je relis à nouveau le texte émouvant de Judith (et pour cause, je suis celle qui a fait cuire la confiture! :))

  4. Magique comme ambiance 🙂

  5. Mel says:

    Bonjour,
    Très joli mariage! 🙂
    Puis-je vous demander où se trouve ce bel endroit de dordogne ?
    Merci
    Mélanie

  6. Judith says:

    Bonjour Mélanie, merci à vous et désolée de cette réponse tardive.
    La majeure partie de notre mariage s’est déroulée à Beynac-et-Cazenac en Dordogne, dans la propriété familiale. Cependant (peut-être est ce le sens de votre question), il s’agit d’un domaine privé qui n’est pas proposé à la location.
    Judith

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Latest Stories

Search stories by typing keyword and hit enter to begin searching.