Pourquoi faut-il penser à la lumière pour avoir de belles photos de mariage ?

Pourquoi faut-il penser à la lumière pour avoir de belles photos de mariage ? - A lire sur le blog mariage La mariée aux pieds nus

Votre petite chambre d’enfant pour vous préparer, une cérémonie laïque célébrée à 14h sous un soleil de juillet, un diner éclairé à la bougie, vous aurez eu bon passer des mois à préparer les plus jolis détails pour votre mariage, si vous ne pensez pas à la lumière, votre photographe ne pourra malheureusement pas immortaliser l’évènement à la hauteur de vos espérances. Et c’est Chloé Lapeyssonnie qui a accepté de partager avec nous ses meilleurs conseils histoire de parer à toutes éventualités.

Un(e) photographe, même excellent, ne peut produire d’images à la hauteur de vos espérance qu’avec… de la LUMIERE.

Oui oui, ça semble bête, dit comme ça, mais vraiment, c’est tellement important ! On peut arranger pas mal de choses lors de la prise de vue, on peut récupérer quelques défauts lors de la phase du développement numérique (ou ‘retouches’), mais pas tout.

Sans lumière, obtenir de belles photos – qui seront les témoins à travers les années de cette incroyable journée – peut devenir quasiment mission impossible. Et ça, c’est quelque chose qu’on peut difficilement corriger après le jour J ! Alors pour mettre toutes les chances de votre côté, et très égoïstement pour faciliter la tâche de votre photographe dans la mission que vous lui avez confiée, voilà quelques petits conseils à garder en tête dès la recherche du lieu de votre mariage.

Les questions à se poser

Vous vous préparez sur place ? La chambre est-elle assez spacieuse ? A-t-elle des grandes fenêtres ? Des préparatifs dans l’obscurité, c’est prendre le risque d’avoir peu de photos de ce moment si particulier, si intime et riche en émotions… Et si jamais le lieu de vos rêves ne propose pas ce genre de prestations, pensez en dehors du cadre : pourquoi ne pas envisager une partie des préparatifs ( coiffure, maquillage et derniers détails, par exemple ) en extérieur ? Un paravent, une jolie chaise, une petite table et un miroir sous un arbre ( pour l’ombre, mais j’y reviendrai plus tard ! ) peuvent devenir vos meilleurs alliés ! Le salon possède une véranda attenante ? Génial !

Et si vous vous préparez chez vous, profitez-en pour repérer à l’avance la pièce la plus lumineuse en fonction de l’heure prévue de vos préparatifs et essayez de l’organiser (= la ranger et faire le plus de place possible ) pour le Jour J.

La cérémonie civile

Là, c’est plus simple, on a rarement le choix . Nous, photographes, nous débrouillerons au mieux avec ce que l’on aura .

La cérémonie laique

Vous prévoyez une cérémonie en extérieur ? Merveilleux, votre photographe vous en remerciera ! Sauf… sauf si vous la planifiez à 16h, au mois d’août, en plein soleil ! Et croyez-moi, vous le regretterez vous aussi très rapidement ( votre maquillage en fera les frais et vous aurez envie de tuer pour une paire de lunettes de soleil ) !

On pense souvent, à tort, que la lumière, plus il y en a en quantité, mieux c’est. Or c’est un peu plus compliqué ! La lumière directe du soleil, lorsqu’il est proche de son zénith, est l’ennemie des belles photos : tout le monde plisse les yeux, l’ombre projetée par l’arcade sourcilière crée deux « trous » noirs à la place des yeux, les traits sont durcis ( implacable pour les petites ridules et autres, parole de fille ! ), le front et le nez brillent, la robe blanche éblouit… sans parler de la potentielle chaleur ! Bref, à éviter dans la mesure du possible !

La solution : trouver ou fabriquer un coin d’ombre homogène au moins pour les mariés ( un grand arbre bien fourni, un tissu tendu un peu à la manière de la houppa dans les mariages juifs etc ). Ou prévoir un horaire idéalement 2 à 3 heures avant l’heure de coucher du soleil ( vérifiez l’éphéméride du jour de votre mariage sur internet, si vous ne pouvez remplir cette première condition.

La cérémonie religieuse

Pour ceux qui se marient à l’église, au temple, à la synagogue, si jamais vous avez le choix des armes, essayez dans la mesure du possible de trouver un lieu de culte avec soit de belles ouvertures sur l’extérieur ( vitraux et autres ) ou, à défaut, avec un système d’éclairage assez puissant. L’oeil est très sophistiqué et s’adapte très bien à la pénombre… nos appareils photos, moins bien.

Les photos de couple

Pour vos photos de couple : je demande toujours à mes futurs mariés leur planning du Jour J bien en amont (2-3 mois si possible), afin de voir avec eux comment s’articulent les temps forts de leur journée. Et parmi ces moments cruciaux se trouve la plupart du temps la séance ‘photos de couple’.

Dans l’idéal, j’essaye de les orienter vers un rythme qui permet de la réaliser à la fameuse Golden Hour, soit 1 à 2 h avant le coucher du soleil, quand il se trouve en gros juste assez au-dessus de l’horizon pour pouvoir jouer à cache-cache avec les têtes des mariés et créer ce fameux effet de ‘flair’ et cette lumière si douce, si chaude, qui rend tout le monde beau !

Jetez donc un coup d’oeil sur l’éphéméride du Jour J pour voir à quel moment cette Golden Hour frappera ( selon si vous vous mariez en juin ou en septembre, cela changera du tout au tout ! ).

Et si vraiment cela vous semble impossible à organiser, assurez-vous d’avoir proche de votre lieu de cérémonie/réception un endroit arboré qui vous procurera l’ombre nécessaire.

Ou alors réserver une séance day after avec votre photographe, en cas d’emploi du temps trop chargé. Vous pourrez profiter de la meilleure lumière et en bonus, trouver le temps nécessaire pour vous déplacer dans des lieux magnifiques mais un peu trop éloignés de votre lieu de réception pour caser ça le Jour J ! Alors, elle est pas belle, la vie ?!

au cocktail

Ou plutôt voir précédemment : un peu d’ombre, c’est chouette. Et si vous vous mariez en septembre dans la moitié Nord de la France, pensez qu’il fait quasiment nuit vers 20 heures et surtout que la température chute à la vitesse de l’éclair, donc si vous voulez de jolis portraits à la volée de vos invités, pensez à commencer assez tôt ( et donc à prévoir votre cérémonie assez tôt également, dans la mesure du possible ). 18h c’est l’heure idéale pour commencer votre cocktail, voir encore plus tôt si vous voulez un cocktail assez long et/ou si vous êtes une mariée d’automne/d’hiver…

au diner

Au dîner… Les bougies n’éclairent pas, elles font partie de la décoration. MAIS c’est toujours très très joli, surtout à la table des mariés, pour éclairer le plus possible vos visages pendant que vos proches feront leurs discours, leurs animations, et que vous pleurerez/rirez tour à tour. Astuce : quand vous placez votre table, pensez à ce qui se trouvera derrière vous, car cela sera sur toutes les photos de vous deux… Un joli mur avec une guirlande, un peu de déco ou pourquoi pas un petit rideau de LED fera parfaitement l’affaire

quel éclairage choisir ?

Les lumières bleues/violettes font des photos hideuses ( surtout sur les visages, en fait… ce qui est dommage, vu que c’est un peu ce qu’il y a de plus important ! ), préférez celles qui se rapprochent de la couleur jaune/orangé/ambré. Idem pour les lasers qu’utilisent parfois les DJs ( vous pouvez faire la demande express de ne pas en avoir ), qui donnent l’impression que tout le monde a la varicelle sur les photos. N’hésitez pas à en discuter avec la personne en charge de l’éclairage des lieux et à exprimer vos envies.

Les guirlandes guinguettes, les filets de LED ( « chaudes », c’est plus joli que celles qui tirent sur le bleu ) et autres guirlandes lumineuses de tout poil : oui, OUI et TRIPLE OOOUUUUIIIII !

l’astuce

Faites le plein pendant les fêtes de Noël, vous en trouverez partout vraiment pas cher ! Et tapez « wedding lights » dans Pinterest, vous trouverez plein de magnifiques idées pour éclairer votre salle, votre dancefloor, tout comme l’extérieur de votre lieu de réception.
Et tant que nous y sommes, demandez aussi à cette personne si elle peut prévoir une poursuite ( terme technique pour une lampe blanche directionnelle ) pour votre première danse, ce qui permettra de vous éclairer sans avoir à rallumer les lumières de la salle et permettra à votre photographe de faire de belles photos de ce moment si spécial, même sans le flash.

Enfin, si vous avez opté pour une tente en extérieur, pensez aux tentes ‘cristal’ ( leur toit est en plastique transparent ), qui laissent passer jusqu’aux dernier rayons du soleil et qui peuvent également s’habiller de moult guirlandes électriques une fois la nuit tombée.

En cas de pluie

Bon, vous aurez remarqué, je n’ai parlé que de l’option haute, l’option « il fait suuuuper beau ». Or, si vous avez un peu suivi la météo de cet été, on a aussi eu le droit assez fréquemment à l’option basse…

Quand la pluie s’invite à votre mariage, branle-bas de combat ! Tout ce que j’ai expliqué précédemment peut seulement se résumer à : trouver les pièces les plus lumineuses possibles. Point barre. Avec mention spéciale à nouveau pour la tente cristal. Un photographe sera tout à fait à l’aise avec ce genre de lumière diffuse que procure un ciel gris, bien à l’abri de la pluie.

Et prévoyez plein de parapluies transparents pour vous et vos invités. Comme ça, lors d’une sortie de mairie/d’église/etc pluvieuse, votre photographe pourra quand même shooter les visages réjouis de vos proches et votre premier bisou mythique en tant que mari et femme.

on dit oui à
l’ombre homogène, quand il y a beaucoup de soleil
les tissus blancs qui tamisent une lumière un peu crue (que ce soit accrochés à une fenêtre ou au dessus des mariés pendant la cérémonie en extérieur)
les fenêtres, les vitraux, bref, tout ce qui laisse passer la lumière naturelle à l’intérieur des pièces, lieux de culte et autres salles de réception
les bougies et les guirlandes électriques de toute sorte lorsqu’il fait nuit, en intérieur comme en extérieur
les parapluies transparents si la météo fait des siennes
les tentes cristal
on évite
les lumières fluorescentes
les pièces toutes noires et/ou très encombrées pour les préparatifs
le soleil en pleine figure
les salles éclairées uniquement en violet/bleu
les lasers verts et/ou rouge au diner et sur le dancefloor

Et surtout n’hésitez pas à en parler avec votre photographe le plus en amont possible… Si vous l’associez à ce genre de petites décisions, non seulement vous mettrez toutes les chances de votre côté pour avoir les plus belles photos possibles de votre mariage, mais en plus, il/elle se sentira écouté(e), compris(e) et nul doute qu’il/elle se donnera encore plus pour vous offrir les meilleurs souvenirs possibles !

Vous êtes photographe et vous vous retrouvez dans l'esprit La mariée aux pieds nus, n'hésitez pas à nous contacter pour partager vos images à lmapn.publications@gmail.com . Les astérisques marquent des liens affiliés. Pour en savoir plus, n'hésitez pas à consulter la page Mentions Légales du site.
Related Posts
  1. Génial cet article ! Bravo Chloé + Nessa, je partage ça à tous mes mariés !! héhé : )

  2. Pascal dit :

    Super votre post, j’adore faire les photos des couples avec le golden Hour au Québec souvent à 20 heures

  3. PixelBees dit :

    Merci pour cet article juste parfait, plein de conseils concrets ! La lumière est vraiment, vraiment important pour les photos de mariage c’est clair

  4. A Perfect Day dit :

    Un article plein de bon sens et un rappel utile !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Latest Stories

Search stories by typing keyword and hit enter to begin searching.