Un mariage bohème au Chateau de La Barben en Provence

Un mariage bohème au Chateau de la Barben en Provence - Photos : Gwendoline Noir - Blog mariage : La mariée aux pieds nus

Coup de coeur pour nos deux amoureux du jour ! Johana et Louis-Henri ont choisi d’organiser leur mariage bohème au Chateau de La Barben en Provence . Une jolie journée immortalisée par Gwendoline Noir et Julien Zolli à la vidéo.

La rencontre

« Tout a commencé dans les limbes de soirées parisiennes, dans l’obscurité fleurie d’un photomaton – ce même papier peint qui deviendra, plus de 5 ans après, le motif de notre papeterie de mariage. Ce qui nous a rapprochés, en partie, c’est une certaine idée du rock’n’roll. Des nuits passées à parler des groupes qui nous faisaient vibrer, une chose au moins nous est restée : la musique comme pierre d’angle de notre relation, puis comme thème central de notre mariage – du jazz à Radiohead, de Tchaïkovski à Arcade Fire. C’est presque anecdotique aujourd’hui tant notre complicité s’est nourrie d’autres éléments, mais le mariage est aussi un temps de symboles et d’hommages. »

Les préparatifs du mariage

« Un mariage se joue dans les détails. Ce sont eux qui témoignent de la somme d’énergie, de passion et de tendresse que l’on a mis dans sa conception. Bien sûr, il y a les fondamentaux : le lieu, que nous voulions minéral, aérien, solaire – tout sera fait à la belle étoile, de la cérémonie jusqu’à la soirée. Un soupçon de grandiose, mais une nature chaleureuse pour que chacun s’y sente accueilli. Le traiteur, amoureux de ses produits et de sa région, aussi créatif en cuisine que professionnel dans son exécution. Photographe et vidéaste, au grain profond et chaleureux, à l’œil expert, et au tempérament rock qui collait à merveille. Les décoratrices, qui ont tout de suite senti la longueur d’onde et ont gagné, par leur méticulosité, notre confiance. Le DJ enfin, qui a vite compris qu’il y aurait plus de Black Keys que de Black Eyed Peas.

Mais une fois passée cette étape alors s’ouvre le champ du possible, pour rendre le tout véritablement unique : une robe à la silhouette graphique, un costume croisé ; une Mustang pour s’enfuir, Arcade Fire pour danser ; le son d’un quatuor à cordes, celui d’un groupe de jazz ; des fleurs de la pampa et un bouquet de dahlias ; une fiole d’armagnac et un CD gravé ; des vins naturels et une bière amère ; des bâtonnets glacés et un Lillet tonic… Onze mois, il faut bien ça. Pour mettre autant de soi qu’il est possible dans la création de ce moment. »

Le jour du mariage

« Il y a cet instant, où, tout d’un coup, on sait qu’il faut lâcher prise. Ça y est. Pendant un an ou plus, c’était l’imaginaire, le fantasme, l’espérance qui faisaient tout. On y reste jusqu’à la dernière seconde et là, en un éclair, on sait qu’on a basculé. Le réel a pris le pas. C’est maintenant. C’est intense.

Il faut sentir ce moment et se laisser chavirer. Les préparatifs sont finis, il n’y a plus rien à faire. Les premiers invités arrivent, le mouvement s’accélère… le flot nous emporte, il ne nous lâchera pas. Tout passera très vite, trop vite.

A partir de là, fini la logistique, les plans de table, les galères. Un an de calculs pour douze heures de tourbillon. »

« Il n’est plus qu’à ouvrir grand les yeux, saisir tout ce que l’on pourra – les cigales, le léger souffle du vent, les regards émus, les rires qui éclatent de toute part, les rayons dorés qui transpercent le séquoia, les notes de jazz qui s’envolent, les bouteilles de champagne qui se succèdent, la joie sur chaque visage. Et toutes ces musiques choisies avec attention qui, d’un seul coup, jouées à plein volume, font naître une transe. Une extase. »

Un conseil à partager avec les futurs marié.es

« Mettez du cœur dans vos préparatifs, et le vôtre surtout. 
L’essentiel, certes, compte : il faut s’y prendre tôt pour réserver le bon lieu, le bon traiteur, le photographe et le vidéaste qui graveront ces souvenirs.
 Mais ce sont aussi les à-côtés qui rendront votre mariage unique. Ne négligez pas ces petits riens auxquels vous penserez parfois, qui semblent farfelus ou difficiles à accomplir. Ce sont eux qui font tout.

Le moment venu, rangez votre montre, coupez votre téléphone, oubliez tout. Il y aura des imprévus. Il en y en aura. Et tout ira bien quand même. Et, bien entendu, profitez, savourez, goûtez autant que vous le pouvez chaque instant de ces moments magiques. Lorsque vous ouvrirez les yeux le lendemain, tout aura passé comme un rêve. »

Les prestataires recommandés par les marié.es

Photographe : Gwendoline Noir | Vidéaste : Julien Zolli | Lieu : Château de la Barben | Traiteur : Entre Amis | Décoration et fleurs : Les Joyeuses Créatives | DJ : TGN Events | Papeterie : Editions Frondaie | Groupe de jazz : Carl Charrin & friends | Quatuor à cordes : Quatuor Utopiq – Geneviève Prost | Commande de vins naturels : Vin Nouveau | Bâtonnets glacés : Emkipop | Location de voiture : Classic Auto Loc | Photobooth : Crazybooth | Foodtruck au brunch : Ker Zesto | Robe : Rime Arodaky | Costume : Husbands | Coiffure et maquillage : Un brin d’audace | Boucles d’oreille : Annelise Michelson

Vous êtes photographe et vous vous retrouvez dans l'esprit La mariée aux pieds nus, n'hésitez pas à nous contacter pour partager vos images à lmapn.publications@gmail.com . Les astérisques marquent des liens affiliés. Pour en savoir plus, n'hésitez pas à consulter la page Mentions Légales du site.
Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Latest Stories

Search stories by typing keyword and hit enter to begin searching.