Un mariage au Cap Corse

Une rencontre dans un ascenseur du 14ème arrondissement de Paris et un coup de foudre plus tard, après nous avoir partagés les images de leur  séance engagement Bretagne, Marion et Gwenaël nous font aujourd’hui découvrir les images de leur joli jour. Une belle journée ensoleillée et colorée en plein coeur de la végétation luxuriante de la Corse, capturée par Aurélien Bretonnière

Les préparatifs du mariage

Comme une évidence, nous avons décidé de nous marier dans ma maison de famille dans le Cap Corse. Nous savions que ce ne serait pas de tout repos. En effet, la maison n’avait jamais accueilli un évènement de cette ampleur. Mais il semblait presque fou de faire ça ailleurs, tant le lieu est beau et chargé d’heureux souvenirs d’enfance. À partir de là, nous avons contacté Mélanie de l’agence Perluette, une wedding planneuse située à Ajaccio, pour nous aider à organiser ce joli jour. Vivants à Paris, nous avions en effet très peu de visibilité sur les prestataires Corse. Grâce à ses formules à la carte, j’ai pu garder la main sur la totalité de l’organisation tout en bénéficiant de ses conseils.

Je me suis plongée corps et âme dans les préparatifs. En seulement quelques semaines, j’étais accro à ce monde que je découvrais sur Pinterest et sur les blogs de mariée. Tout y était beau, raffiné et romantique. Je passais d’un sujet à l’autre de façon peu méthodique mais passionnée. Gwen donnait son avis sur mes sélections, de sorte à ce que nous choisissions tout ensemble.

Nous avions arrêté un thème, celui de la renaissance italienne. Il n’était pas simple à réaliser car pas tout à fait dans les codes du moment. Toutefois, il allait parfaitement avec le cadre que nous avions choisi. J’ai eu beaucoup de lubies, une grande difficulté à prioriser… Mais de l’énergie à revendre et une idée bien précise de ce que je voulais et ne voulais pas.

Ma plus grande folie, je dirais, a été de chiner mes propres assiettes vintages sur leboncoin car je n’en trouvais pas en location en Corse. Et même dans celle-là, Gwen m’a soutenue avec bienveillance et patience. Nos prestataires ont été séduit par notre thème. Ils se sont embarqués avec enthousiasme dans ce projet pour nous aider à le réaliser. J’ai adoré cette année de préparation à leurs côtés, même si ça n’a pas toujours été sans heurts (à celles et ceux qui me lisent, je vous rassure, tous les couples se disputent pendant leurs préparatifs, c’est inévitable). Au final, on ne retient que le meilleur !

Le jour du mariage

Dès le petit matin, tout le monde était sur le pont. Nous avons eu la chance d’avoir une équipe très dynamique, constituée de nos témoins, de nos familles et de nos prestataires chéris. Les choses se sont mises en place, non sans stress mais avec bonne humeur. Le plus compliqué quand on a tout imaginé pendant un an, et qu’en plus on fait ça chez soi, c’est d’arriver à lâcher. Il faut savoir déléguer et faire confiance aux autres pour mener à bien les dernières actions. Nous avons eu la grande chance d’avoir Aurélien comme photographe qui nous a aidé tous les deux à nous détendre lors de nos préparations respectives. Il a d’abord capturé Gwen qui s’est habillé en toute intimité. Il s’est ensuite occupé de mes témoins et moi, sur fond de canicule, bouteille de champagne et musique Disney.

À 16h, décollage vers l’Église de Rogliano, la tension monte, ou serait-ce la température ? S’ensuit une cérémonie riche en émotions, en chants Corses et en rires. À la sortie, nous avions prévu un petit cocktail pour commencer la fête avec une vue imprenable sur la baie de Macinaggio. Puis nous embarquons à bord d’une B2 Torpedo, la Citroën de collection de mon oncle, direction la maison.
Arrivés à la maison, je repasse entre les mains de la talentueuse Laurine Soetemont qui me recoiffe et me remaquille avant de partir sur les rochers escarpés pour capturer les derniers rayons de soleil avec Aurélien.

Au retour, nous rejoignons le cocktail, juste à temps pour les émouvants discours de nos parents. On enchaine sur une danse endiablée pour notre entrée à table, suivie d’un délicieux repas fort en rebondissements, danses et déclarations d’amour de nos proches. A 23h30, intermède feu d’artifices ! Un cadeau que l’on voulait garder pour conclure le repas mais que l’on s’est vu obligé de tirer entre le fromage et le gâteau pour ne pas déranger trop tard le village. Au final, tout cela n’avait que peu d’importance, car la joie et la surprise étaient immenses ! Après le massacre du gâteau, nous descendons au bord de la piscine pour nous déhancher sur le dancefloor jusqu’au petit matin avec les plus courageux. Vers 9h, nous tombons finalement dans le sommeil, épuisés et aux anges.

Le plu beau moment

Nous avions un fabuleux quatuor de jazz au cocktail qui a accepté de venir chanter l’hymne Corse, le Dio Vi Salvi Regina, à l’Église. C’était d’une grande beauté, à la fois solennel et authentique, nous étions très émus.

Un souvenir en particulier

Si nous devions n’en choisir qu’un, ce serait probablement le retour de l’Église en voiture. Les cheveux au vent, la musique à fond, les larmes aux yeux, le sourire jusqu’aux oreilles, nous étions comme deux coqs en pâtes sur la route de bord de mer. Cela nous a permis de nous retrouver seuls pour la première fois de la journée, de nous dire tout ce que nous n’avions pas pu jusqu’alors, de partager tous nos ressentis de la découverte réciproque à l’Église et de la cérémonie. Une sorte d’échappée, un instant suspendu dans ce qui fut une journée de pure folie.

Un conseil à partager pour les futurs mariés

Vous l’avez compris, j’avais vraiment tout préparé en détails. Pourtant, aujourd’hui ce que je retiens le plus, c’est l’allégresse environnante et enivrante. Et ça, ça ne se prépare pas. Le plus important, c’est de vivre ce jour à fond avec ceux que vous aimez. Personne ne voit les couacs à part vous, donc on se détend, on respire, et on profite du moment. Lui ne vous attendra pas.

Entourez-vous bien côté prestataires, ils vont devenir comme votre famille pendant cette année. Choisissez ceux qui vous captent, avec lesquels vous avez un vrai fit, au-delà de leurs compétences certaines. Soyez bienveillants, écoutez-les, prenez leurs conseils. En bref, faites-leur confiance, ils savent ce qu’ils font.

Si c’était à refaire

Comme je le disais plus tôt, quand on se marie chez soi, c’est très dur de passer la main. Si nous pouvions remonter le temps, nous aurions aimé savourer plus les heures qui ont précédé le mariage. Nous aurions également démarré la cérémonie plus tôt, ceci afin d’avoir plus de temps pour le cocktail devant l’église, les photos de famille et le cocktail dinatoire à la maison. C’est à peu près tout, en vrai, c’était parfait !

Les professionnels recommandés par les mariés

Photographe : Aurélien Bretonnière | Traiteur : My Karma Shop | Décoration florale : Jardin d’Eden by Emma  | DJ & lumières : Marinka Production | Jazz Band : Corsican Quartet | Organisation Jour J : Agence Perluette | Papeterie : Graphikkart | Mise en beauté : Laurine Soetemont | Robe de mariée : Margaux Tardits | Couronne : Anna Marguerite Couture | Accessoires du marié et des témoins : Le colonel moutarde | Alliances : David Yurman | Photobooth : PixMeBox

Vous êtes photographe et vous vous retrouvez dans l'esprit La mariée aux pieds nus, n'hésitez pas à nous contacter pour partager vos images à lmapn.publications@gmail.com . Les astérisques marquent des liens affiliés. Pour en savoir plus, n'hésitez pas à consulter la page Mentions Légales du site.
Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Latest Stories

Search stories by typing keyword and hit enter to begin searching.