Un mariage au Domaine de la Chaux dans le Morvan

Un mariage au Domaine de la Chaux dans le Morvan - Photos : David Latour - Blog mariage : La mariée aux pieds nus

Un nombre d’invités restreint, une cérémonie laïque avec une entrée à deux, des food trucks le vendredi soir et le dimanche midi, une balade et un pique-nique le samedi matin, pas d’alliance pour Marc, de longues tables rustiques, un plat à partager, pas de pièce montée …

Une chose est sûre, Pauline et Marc se sont fait absolument confiance et ont organiser un mariage au Domaine de la Chaux dans le Morvan qui leur ressemblait vraiment. Une journée immortalisée par Léa Latour de Less is more et David Latour qu’ils partagent avec nous.

La rencontre

« Marc est catalan, originaire de Barcelone, et moi française. Nos chemins se sont croisés à Dresde, en Allemagne, pendant un stage d’allemand au début de notre année universitaire Erasmus. Un coup de cœur ! Après quelques semaines à se tourner autour, nous nous sommes apprivoisés dans la langue de Goethe, avec un premier je t’aime en allemand au bout de quelques mois. À la fin de l’année, Marc, qui apprenait le français depuis quelques mois, prend la décision un peu folle de me suivre à Rennes où je finis mes études de sciences politiques. Nous réussissons à nous rejoindre à Paris, où nous vivons depuis, toujours plus heureux et amoureux, dans un petit nid douillet perchés sous les toits d’ardoise de la capitale. »

La demande en mariage

« Il y a deux ans, à l’occasion de mon anniversaire, Marc me demande de poser une journée de congé quelques mois plus tard. La veille de ce jour, un dimanche matin, il prétexte une course pour me laisser dans notre appartement où il avait caché les premiers indices d’une chasse au trésor qui m’a conduite dans mes endroits favoris de Paris, un jardin caché, une ancienne librairie, une sublime pâtisserie… À la fin de la journée, nous nous retrouvons au cœur d’une forêt dans une splendide cabane dans les arbres. Après une soirée magique où je ne vois toujours rien venir, c’est dans un français balbutiant et très touchant qu’il me demande « Veux-tu te marier avec moi ? ». Je pleure de joie pour finir par dire « oui » quelques minutes après.

Naïvement, jusqu’au bout, je pensais que tout ceci constituait mon cadeau d’anniversaire ! Il faut dire que Marc avait bien préparé le terrain en me faisant croire lors des nombreux mariages auxquels nous avons assisté pendant l’année précédente qu’il n’était pas spécialement pressé de se marier. Personnellement, à 27 ans, même si nous avions déjà évoqué l’idée de rassembler nos familles et nos amis des deux côtés des Pyrénées, je n’étais pas particulièrement impatiente non plus. Ce fut donc une magnifique surprise ! « 

Les préparatifs du mariage

« Nous avions une idée assez précise de ce que souhaitions et ne souhaitions pas pour ce moment spécial. Nous voulions rassembler nos proches pendant plusieurs jours, dans un lieu en pleine nature, pour rire, s’amuser et manger de belles et bonnes choses (le bien manger est très important pour nous !). Le tout dans une atmosphère kinfolk, très inspirée par l’esthétique du magazine américain du même nom, qui met à l’honneur des moments de partage authentiques autour d’une nourriture généreuse et de belles tables, simples et rustiques.

Même si le mariage est une occasion unique pour chaque couple, ça l’est d’autant plus pour un couple mixte comme le nôtre, puisque la plupart de nos proches ne s’étaient jamais croisés. Nous voulions une fête intime, conviviale, où le partage serait la valeur centrale.

Comme nos deux familles ne parlent pas la même langue et que nous avons beaucoup d’amis Erasmus, nous souhaitions faire durer le mariage au delà d’une simple demie-journée, pour qu’une atmosphère conviviale et détendue puisse véritablement s’installer. Nous savions que nous voulions faire les choses différemment des mariages traditionnels auxquels nous avions déjà assistés, et il nous tenait à cœur d’essayer de gommer au maximum le côté formel et quelque peu guindé que peut parfois prendre cet événement. »

« Avant tout, nous souhaitions rassembler tous les gens que nous aimons pendant tout un week-end de fête. Nous avons donc décidé de créer plusieurs moments de rencontre. D’abord un repas avec un food truck à burgers local le vendredi soir pour accueillir tout le monde. Un moment incroyable et très convivial où tous nos invités se sont mélangés sous la lumière déclinante éclairant les champs de blés, autour de délicieux burgers et de desserts généreusement confectionnés par ma famille. Cela a vraiment participé à créer une belle atmosphère pour le reste du week-end.

Le samedi matin, une balade autour du domaine dans les champs et la forêt alentour, suivie d’un pique-nique participatif où chaque invité avait pour mission de ramener une spécialité de sa région pour la faire découvrir aux autres. Une idée qui nous tenait à cœur et qui a très bien fonctionné !

Puis, en fin d’après-midi, après nos préparatifs, une cérémonie laïque très émouvante, sous les majestueux arbres du domaine, à l’ombre des séquoias centenaires caressés par la lumière dorée, suivie d’un cocktail aux abords des champs de blé, pour finir par un dîner aux chandelles autour d’un plat à partager dans la grange du domaine, avec un buffet de tartes servi à l’extérieur à la lueur des bougies (une excellente suggestion de notre traiteur) en fin de soirée, avant d’enflammer la piste pour le reste de la nuit. Pour finir le lendemain par un brunch informel de succulentes pizzas préparées là aussi par un food truck local. »

« L’idée était aussi de privilégier le confort de tous et de passer tous ces moments sur place pour limiter les déplacements au maximum. Grâce à la grande capacité de logement du domaine, une grande partie de nos invités – en particulier la famille et les amis de Marc venant de loin – a pu y dormir. Volontairement, nous avons essayé de garder un nombre d’invités restreint – nous étions 85 – pour garder une atmosphère la plus intime possible et afin de pouvoir partager des moments avec tous nos invités.

Pour l’organisation, généralement, nous avons trouvé qu’il est plus compliqué de faire les choses « simplement », c’est-à-dire en dehors des codes très cadrés du mariage traditionnel. Nous avons fait beaucoup de recherches et de visites pour trouver un lieu qui respecterait nos nombreux critères : en pleine nature, avec un charme un peu sauvage et rustique, une belle salle dans son jus, de nombreux logements et de beaux plans b en cas de pluie, dans un périmètre de 3h autour de Paris. Ce sont nos supers photographes et vidéastes David et Léa Latour qui nous ont soufflé l’idée du Domaine de la Chaux. Après une visite épique sous la neige au mois de mars, nous étions totalement charmés par cet endroit incroyable niché au cœur de la Bourgogne, au milieu des forêts de sapins. Tous nos critères étaient rassemblés, et nous avons également beaucoup apprécié la gentillesse, la bienveillance et le calme à toute épreuve de Pierre, le propriétaire, au moment de notre visite puis tout au long de nos préparatifs. »

« Nous avons également fait appel à Charlotte de l’agence MC2 mon amour qui nous a beaucoup épaulé pendant tous nos préparatifs, avec la plus grande bienveillance, et également pendant tout le week-end, brillamment aidée par Émilie et Laurène, ses acolytes de choc, qui ont tout donné pour nous offrir un week-end parfait. Sincèrement, avec tous les moments que nous avions planifiés tout au long du week-end, nous n’aurions absolument pas pu gérer l’installation des différents espaces nous-mêmes. Elles nous ont permis d’être vraiment détendus et de réellement profiter de nos amis et de nos familles.

Pour les autres prestataires, nous avons également poussé nos recherches pour trouver des personnes dont le travail nous correspondait vraiment. D’abord David et Léa, que nous avions déjà contacté l’année d’avant, dont nous adorons les images et l’esthétique authentique. Funs et pros, ils ont fait un travail incroyable avec une vidéo et des photos plus que parfaits.

Ensuite, Mégane Haie de Maison Mazelier, une jeune fleuriste hyper talentueuse qui travaille avec des fleurs locales qu’elle récolte elle-même, dont j’avais découvert l’univers via mon travail. En plus d’être d’une douceur et d’une gentillesse incroyable, Mégane a une sensibilité unique, et comme la décoration et en particulier les fleurs étaient importantes pour moi – je m’occupe d’un magazine de décoration -, je souhaitais trouver quelqu’un de différent, qui soit également sensible à l’aspect environnemental de ce poste. Compositions, couronnes, arches, suspension… Elle a travaillé les fleurs des champs et les graminées sauvages de la plus belle des façons.

Aussi, désespérée de trouve une make up and hair artist disponible qui puisse se déplacer au milieu de la Bourgogne et dont le style me corresponde, j’ai trouvé l’adresse de Mélissa Thomas via un mariage publié sur La mariée aux pieds nus. Une belle rencontre lors d’un essai à Paris et une personne non seulement adorable mais aussi très talentueuse qui a su parfaitement retranscrire les inspirations que j’avais rassemblées. Je pense que c’est très important d’avoir quelqu’un de calme et de professionnel pendant ces moments suspendus des préparatifs, afin d’être la plus détendue possible. Mélissa a été parfaite ! »

« Nous et nos invités avons aussi beaucoup apprécié la nourriture proposée par Marie et Julien cuisine, des traiteurs très pros avec une approche alternative. Nous sommes très exigeants à ce niveau et ils ont assuré de bout en bout tout en restant très discrets, de l’excellent cocktail franco-catalan personnalisé en passant par le plat à partager à la fois généreux et raffiné – quelque chose qui nous tenait beaucoup à cœur pour sortir du traditionnel menu servi à l’assiette – pour finir par un merveilleux buffet de tartes (on nous parle encore de la sublime tarte aux fraises !), avec également une équipe de serveurs aussi adorables que professionnels.

Pour résumer ce fut un week-end vraiment magique. Et même si tout n’est jamais parfait, nous avons terminé ces trois jours sincèrement heureux et remplis d’amour, satisfaits d’avoir réussi à faire ce que vous voulions et d’avoir imaginé un mariage qui nous ressemblait vraiment, et également d’avoir réussi à créer une atmosphère spéciale entre tous nos invités. »

un moment en particulier

Pour Marc :  » La cérémonie laïque, un condensé d’émotions. Les discours très émouvants de nos proches et en particulier la chanson que nos amis Gil et Clara avaient personnalisé, en reprenant l’une de nos chansons favorites, Love is all de The Tallest Man on Earth. La preuve que l’émotion transmise par la musique dépasse la barrière de la langue. Et aussi le first look sous les séquoias avec la découverte de Pauline en robe. Un souvenir gravé dans ma mémoire !

Pour Pauline : « L’incroyable cérémonie laïque. C’est simple, je n’ai fait que pleurer, de l’entrée jusqu’à la fin ! Et le vendredi soir qui reste un souvenir magique également. Nos proches étaient rassemblés pour la première fois, l’air était doux, la lumière sublime, les éclats de rires et les discussions animées, l’atmosphère joyeuse et la nourriture délicieuse. Et pour finir, plus globalement, l’atmosphère magique et un peu hors-du temps qui a plané tout au long du week-end. Avec le sentiment assez grisant d’être restée incroyablement détendue pendant ces quelques jours. »

Un conseil à partager avec les futurs marié.es

« Ne pas hésiter à pousser ses recherches et ne pas opter pour des prestataires dont les propositions ne nous plaisent qu’à moitié. S’y prendre à l’avance pour booker ses prestataires : autour de Paris, un an voire un an et demie n’est pas de trop (lieu, photographe, vidéaste, fleuriste, MUHA). Fouiller les carnets d’adresses des posts de mariages sur les blogs proches de votre univers (nous avons sincèrement épluché un bon nombre de ceux de la mariée aux pieds nus !). Choisir ses prestataires pour leur talent et leur professionnalisme, mais aussi pour leur bienveillance et leur gentillesse. Écouter leurs conseils. Ce sont des pros, ils ont déjà fait beaucoup d’évènements, ils savent ce qu’ils font. Mais aussi, ne pas hésiter à insister et à faire entendre sa voix lorsque quelque chose nous tient particulièrement à cœur. Les remercier !

Pour la cérémonie, prendre le temps de bien construire le déroulé, ne pas prévoir que des discours et faire participer les invités. Pour une cérémonie bilingue, faire des livrets avec les traductions des interventions reçues en amont. Ça demande une bonne dose d’organisation et une petite équipe de traducteurs volontaires, mais vaut la peine puisque cela permet de ne pas casser le rythme ni l’émotion avec des traductions en live.

Si c’est possible budgétairement parlant, faire appel à une équipe de wedding planner, au moins pour le jour J. Franchement, malgré l’aide précieuse de nos amis et de nos familles, nous n’aurions pas pu profiter de notre mariage si Charlotte, Émilie et Lorène n’avaient pas été là pour tout installer et veiller au bon déroulement de la journée. Nous étions très détendus et étonnement peu stressés pendant tout le week-end, et c’est en partie grâce à elles.

Le confort avant tout ! Pour les tenues d’abord, c’est essentiel pour se sentir bien. (Éviter les talons trop hauts, même confortables, à la campagne, un choix que j’ai très vite regretté…). Penser aussi au confort des invités : prévoir des espaces lounge posés pendant le cocktail avec tapis et coussins, limiter les déplacements au maximum, ne pas prévoir un repas à table interminable, penser aux éventails et brumisateurs en cas de forte chaleur (il faisait 38° à l’ombre pour nous !). Celui des prestataires enfin, penser à leur servir un dîner digne de ce nom et à faire en sorte qu’ils puissent souffler à ce moment. Ils donnent tout pendant cette journée et méritent d’être traités avec égard et bienveillance.

Faire beau et simple pour la décoration. Préférer un beau lieu brut et une salle avec du charme plutôt qu’un endroit qu’il faudra surdécorer. Opter pour peu d’éléments décoration mais privilégier les belles matières. Des tables en bois brut, de la vaisselle en céramique, quelques couverts vintage, des fleurs sauvages, quelques bougies, de jolies lumières suspendues. Sublimer le lieu, et ne pas essayer de coller un style de décoration qui ne fait pas sens avec l’endroit. Nous avons choisi de ne pas nous éparpiller sur les projets déco et diy qui prennent beaucoup de temps pour un résultat que souvent peu de personnes remarquent au final.

Pensez au côté durable ; sans avoir fait de cela notre leitmotiv, nous avons essayé d’avoir une approche anti gâchis et éco-responsable dans la mesure du possible pour cet événement qui utilise tout de même beaucoup de ressources : choisir des fleurs cueillies localement, louer le mobilier et la décoration plutôt qu’acheter, faire appel à un traiteur qui ne travaille qu’avec des produits de saison et en partie locaux et qui évite tout gaspillage, éviter le plastique pour la vaisselle jetable et les boissons, privilégier les créateurs, les artisans et les bijoux éthiques.

Les prestataires recommandés par les marié.es

Wedding planner : Charlotte Alaoui de MC2 Mon Amour épaulée par Émilie Ragouilliaux et Laurène Bazot pour le week-end | Vidéaste : Léa Latour de Less is more | Photographe : David Latour | Fleuriste : Mégane Haie de Maison Mazelier | Make up & hair artist : Mélissa Thomas | Traiteur : Marie et Julien cuisine | Food truck à burgers du vendredi soir : B comme Burgui | Food truck dimanche midi : La Cuisine en mouvement | Tables et bancs : Options | Vaisselle et bougeoirs : Vaisselle vintage via Options | Mobilier et décoration : Big day Bazar | Papeterie : livrets, affiche du poème et affiche du plan de tables imprimés par les mariées avec du papier acheté dans une librairie de quartier et Feathers and Stone sur Etsy | Cornets à fleurs : faits par les mariés avec les pages d’un livre d’occasion | Veston et chemise : Atelier NA Robe de mariée : Reem Acra chez Nuit Blanche Paris Cape : Noon On The Moon sur Etsy Boucles d’oreilles : Elise Tsikis Alliance : Paulette à Bicyclette | Couronne de fleurs séchées : Maison Mazelier Tenue pique-nique et préparatifs : robe Reformation, chaussures Cliff et boucles d’oreilles Elise Tsikis | | Chemise : Atelier NA Bretelles : Asos | Bottines en cuir : Crockett and Jones

Vous êtes photographe et vous vous retrouvez dans l'esprit La mariée aux pieds nus, n'hésitez pas à nous contacter pour partager vos images à lmapn.publications@gmail.com . Les astérisques marquent des liens affiliés. Pour en savoir plus, n'hésitez pas à consulter la page Mentions Légales du site.
Related Posts
  1. Benjamin dit :

    Très inspirant !!
    La sensation d’y assister sans pour autant avoir été présent.
    Authentiquement humain

  2. cédric dit :

    J’adore cette ambiance végétale et ces couleurs ! Bonne continuation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Latest Stories

Search stories by typing keyword and hit enter to begin searching.