Myriam et Tam partagent aujourd’hui avec nous leur histoire et leur joli mariage champêtre photographié par Fred Courtois, au Moulin de Saint-Germain-sur-Bresle.

“C’est dans l’eau d’une piscine municipale de Paris que nos regards se sont croisés pour la 1ère fois… Après un peu plus d’un an d’une union évidente, Tam m’a fait la plus belle des demandes en mariage. C’était à l’occasion d’un voyage en Israël où nous étions venus marier (justement) une de ses cousines. Lors de notre première journée à Jérusalem, il a insisté pour que nous montions sur le Mont des Oliviers pour le coucher du soleil. Ce qui m’a un peu surprise puisque, si je suis catholique, lui n’est d’aucune confession et profondément athée! C’est là que, les mains glacées par le stress (il faisait pourtant 45°!), il m’a demandé si je voulais être sa femme, bague en main… Sans hésitation, j’ai dit « oui » avant même qu’il n’ait fini sa phrase! Il faut dire que j’y avais un peu pensé avant… mais nous n’en avions jamais discuté!”

“De retour en France, passées les annonces à la famille (de grands moments!), nous nous sommes mis en quête d’un lieu. Nous étions, parait-il un peu juste… Un tout petit peu moins d’un an avant la date que nous envisagions. Nous voulions être entourés de tous ceux que nous aimions et il y en avait un certain nombre! Donc, premier conseil (il est peut-être déjà trop tard…), ne parlez de votre mariage qu’aux personnes que vous êtes certains de pouvoir inviter! Ça a été le seul sujet un peu délicat à gérer. J’ai une famille nombreuse et qui compte beaucoup pour moi. Au départ, nous voulions nous marier dans le jardin de mes parents mais allez recevoir entre 100 et 150 personnes avec une cuisine normale et un seul WC… Donc après trois visites, nous avons trouvé notre perle rare entre la Somme et la Seine-Maritine. Un moulin à eau magnifique, très simple, un lieu bucolique, rustique et plein de charme, avec un superbe jardin au bord d’une rivière. Un lieu qui nous touchait vraiment. Ça a été le coup de foudre immédiat. Et grâce à la gentillesse de Tien et Jean-Philippe qui font vivre ce lieu, nous pouvions même loger nos familles dans les chambres d’hôtes, nos copains dans des tentes sur le terrain comme pour un festival et finir à l’heure que nous voulions! Une perle!”

“Puis sont venus les essayages de robes (de grands moments de complicité avec ma mère et mes soeurs), les recherches d’hôtels pour les invités, le traiteur, la déco (avec les blogs de mariage et Pinterest pour trouver des idées), le photographe, le DJ. Sans oublier, la fameuse préparation religieuse… Obligatoire si vous vous mariez à l’église mais si vous êtes chanceux, ça peut être vraiment intéressant. Dans notre cas, ça n’a pas du tout été du catéchisme, juste des échanges en groupe sur ce qu’est un couple, pour nous tous qui allions nous marier. Une vraie bonne surprise. Et puis aussi, le choix des chants, le costume de Tam pour l’église (que je n’ai découvert qu’en entrant!), les alliances, les robes des demoiselles d’honneur, les chaussures, les accessoires, le champagne, les vins… Alors que nous ne sommes pas particulièrement organisés en temps normal, nous avons assez vite suivi un mini-planning qui nous a bien aidés. On trouve toutes ces infos dans des livres ou des blogs. Ne sous-estimez pas l’utilité de ce planning! Ne serait-ce que pour ne pas avoir l’impression d’oublier quelque chose ou d’être dépassé par ce qu’il reste à faire. C’est très rassurant dans cette période “dense”.”

“Autre petit conseil: si vous le pouvez, acceptez toute l’aide qui vous est offerte. Sauf bien sûr si ça ne correspond pas du tout à vos goûts… Nous avons été énormément aidés par notre famille et nos amis, des préparatifs au jour J. Que de l’amour! Que ce soit pour la décoration, la mise en place de la salle, les transports, les hébergements et même certains prestataires. C’est par exemple grâce à une amie de la famille dont la mère est fleuriste que nous avons réalisé les centres de tables dont nous rêvions. Trois jours avant le mariage, elle nous a accompagnées chez un grossiste et c’est avec elle, ma mère et celle de Tam que nous avons tout fait. Nous avions recyclé des pots de confiture pendant des mois, nos parents avaient passé des heures à coller les dentelles, peindre les bouteilles ou faire les petits paquets de chocolats pour les invités… Enfin, tous ensemble, nous avons passé une journée entière à arranger puis décorer la salle d’objets récupérés chez nous ou chez mes parents. Des moments de partage précieux! ”

“Autre conseil important (et qui peut sembler manquer de romantisme): nous avions tenu à financer nous même la majeure partie de notre mariage (1/2 pour nous, 1/4 pour chaque famille). Nous avions ainsi de façon naturelle le dernier mot sur l’organisation de notre mariage, sans créer de drames… Tout le monde est très sensible durant cette période. C’est un grand changement aussi pour les familles! Le jour J, nous nous sommes mariés le matin en tout petit comité à la Mairie du village de mes parents. C’était très intime, plein d’émotions. Le mariage religieux a eu lieu l’après-midi à une heure de là et cette fois, nous étions beaucoup plus nombreux. Tam avait insisté pour que les deux cérémonies aient lieu le même jour de façon à garder à cette journée son caractère unique! Alors qu’il n’est pas croyant, il a été tellement ému de me voir arriver au bras de mon père… Et grâce à notre organiste et Haendel, j’ai appris à aimer l’orgue! Le prêtre était un ami de la famille qui nous a tous baptisés mon frère, mes soeurs et moi. C’était si émouvant d’entendre sa voix fatiguée nous accueillir. Il a même réussi à faire rire toute l’assemblée! Mon père, qui a l’habitude d’animer les célébrations religieuses à sa façon, a rendu ce moment encore plus chaleureux grâce à sa guitare et une chorale constituée exclusivement d’amis et de membres de nos familles. Ils avaient tous accepté de nous consacrer auparavant deux soirées pour répéter les chants. Ces liens déjà tissés ont contribué à créer une ambiance toute particulière ce jour là.”

“L’échange des voeux, à l’église comme à la mairie a bien sûr été un moment fort pour nous deux. Quand non seulement on entend ces mots, mais qu’en plus on lit dans le regard de l’autre que oui, c’est bien vous qu’il a choisi d’aimer pour la vie… Je souhaite à tout le monde de le vivre un jour! Et puis, la sortie de l’église, retrouver tout le monde… Toutes ces marques d’affection qui nous ont été manifestées pendant le cocktail, le dîner, la soirée. Par chance, nous avons échappé au traditionnel diaporama avec photos de petite enfance! Mais nous avons été gâtés en chansons, film et discours! Ces moments sont inoubliables…”

lamarieeauxpiedsnus-blog-mariage-idees-inspiration-mariage-conseil

“Derniers conseils, Tam avait insisté pour que cette journée soit immortalisée par un bon photographe professionnel. Il est lui même designer graphique et photographe amateur (il s’est d’ailleurs occupé de notre papeterie). Il est parfois tentant de faire appel à un ami ou quelqu’un de la famille pour faire quelques économies, mais ce n’est pas leur rendre service (ils seraient mieux à vos côtés), et couvrir un mariage, c’est un métier! Alors, ne négligez pas ce poste! Trouvez quelqu’un dont vous aimez le regard, c’est LE critère qui compte le plus. Après tout, ce sont, avec vos souvenirs et vos alliances, presque les seules traces qui resteront de ces moments magiques. Bien sûr, vous aurez certainement d’autres photos par vos amis et la famille (et nous avons aussi été particulièrement gâtés de ce côté là) mais au moins vous serez sûr d’avoir l’essentiel. Nous avions eu la chance de faire une séance Engagement avec Fred deux semaines avant le mariage. Cela nous avait permis de nous habituer à sa présence, d’être à l’aise face à son objectif. Et à voir de si belles photos, nous n’avions plus aucune appréhension à nous retrouver devant son objectif le jour du mariage! Juste de l’impatience de voir les photos qui allaient suivre!

Idem pour le DJ, la réussite de votre soirée en dépend! Nous avons eu la chance d’avoir dans nos relations des amis dans l’évènementiel qui nous ont loué du matériel à très bon prix et nous ont mis en relation avec un DJ généraliste génial! Sympa, simple (pas un fétichiste du micro) et très à l’écoute de qui nous étions. Il a mixé toute la nuit en fonction de l’évolution du dance floor et nous avons fini à 6h, épuisés…

Pour finir, profitez de chaque instant, vraiment, des préparatifs au jour J, ce qui vous évitera peut-être le lendemain le fameux “c’est passé trop vite”… Quoique, de toutes façons, ça passera trop vite! ”

lamarieeauxpiedsnus-blog-mariage-idees-inspiration-mariage-adresses

Robe et voile: Hervé Mariage (Paris) / Chaussures: Repetto / Mise en beauté: mariée et ses soeurs / Costume: Wicket (Paris) / Chaussures: Weston / Photographe: Fred Courtois / Alliances: Korloff / Robes demoiselles d’honneur: Zara enfants / Bouquet de la mariée, couronnes de fleurs et boutonnières : Pascaline Douchet / Fleurs et Décoration salle : famille, amies / Lieu: Le Moulin de Saint-Germain-sur-Bresle / Traiteur: Bonnaire / Chocolats: Jeff de Bruges / Faire-parts et papeterie: Monsieur T / Voiture: Triumph Herald, Claude Marion (Amiens) / Organiste: Mathilde Colas / Préparation Religieuse: Paroisse Saint Jean Bosco (Paris)

commentaires

superbe!
J’aime particulièrement le récit de la mariée
Félicitations!

C’est toujours un plaisir fou de revoir ces photos…
Merci Myriam et Tam pour ce magnifique conte de fées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

PETITE NOTE :
-
Les commentaires ne doivent pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Nous nous réservons le droit d'effacer tout commentaire raciste ou antisémite, diffamatoire ou injurieux ou qui serait contraire au bon déroulement des échanges.
Les reportages publiés sur LMAPN sont avant tout des morceaux d'histoires de vrais couples ayant accepté de partager ici leur ressenti et leurs souvenirs, merci de garder cet espace courtois et enthousiaste. -
Nessa