Un mariage bohème au Domaine de La Javernière près de Lyon

Un mariage bohème au Domaine de la Javernière près Lyon - Photos : Matterhorn Photography - Blog mariage : La mariée aux pieds nusUn mariage champêtre au Domaine de la Javernière près Lyon - Photos : Matterhorn Photography - Blog mariage : La mariée aux pieds nus

Une rencontre durant leurs études, une demande en mariage surprise à Amsterdam, Marion et Thibaut partagent aujourd’hui sur le blog le récit de leur histoire et de leur mariage bohème au Domaine de La Javernière près de Lyon photographié par Matterhorn Photography

« Nous nous sommes rencontrés il y a 8 ans, en faculté de Médecine. Nous avions un an d’écart mais nous nous sommes trouvés en participant tous les deux au bureau des étudiants. Nous avons organisé la partie spectacle du gala annuel de la faculté. Le soir du gala, alors qu’il y avait un problème de sonorisation, il m’a prise dans ses bras, pour me réconforter… The rest is history ! »

la demande en mariage

« Nous visitons chaque année une capitale européenne sur un grand week-end. Nous avons choisi pour 2017 Amsterdam, une ville qui nous tenait à cœur car nous aimons beaucoup l’architecture et la décoration intérieure. C’est à l’occasion de ce joli voyage, que Thibault a fait sa demande. Sans chichi, quelque chose de simple, qui nous ressemblait. Nous avons sillonné la ville à vélo, et nous avons choisi de faire une pause au sein du VondelPark. Allongés dans l’herbe, nous étions blottis l’un contre l’autre. Après quelques mots doux, Thibault m’a demandé de l’épouser, dans un murmure timide, plein d’amour, une bague splendide dans le creux de sa main. Des larmes mêlées à des éclats de rire, et un grand oui.

La bague était en valise cabine, et apparemment, on ne voyait qu’elle sur les écrans rayons x à la sécurité de l’aéroport, mais je n’ai absolument rien vu ahah ! »

le jour du mariage

« Tout a commencé par les installations le vendredi après-midi, où nos familles et nos amis proches sont venus prêter main forte avec une générosité sans faille. Ils ont été extraordinaires, et je ne les remercierai jamais assez. Je courais de la cérémonie, au dîner, au cocktail, sans réellement servir à quelque chose, toujours happée par une question et par la bienveillance de nos proches qui cherchaient à ce que tout soit parfait. Les garçons ont porté, posé, déplacé, et les filles ont décoré, noué, minutieusement… Rien que cela, c’est un précieux souvenir que de se savoir entourés de ce type de personnes.
Nous avons fini l’installation plus tôt que prévu, et nous avons profité d’un super repas tous ensemble, le soir, dans le jardin du domaine, nous avons dansé et joué à la pétanque. Je me suis couchée assez tôt, mais je n’ai pas fermé l’œil, comme Thibault d’ailleurs. On s’est levé avec le lever du soleil. Je suis sortie immédiatement, pour vérifier que tout ce qui avait été installé à l’extérieur la veille, n’avait pas été abîmé.

J’ai découvert avec un plaisir immense le lieu de la cérémonie baigné dans la lumière du matin. La décoration florale était folle. C’était incroyable. C’était le jour J. Je n’y croyais toujours pas. Je n’ai rien avalé, j’ai fignolé quelques installations, jusqu’à ce que mes témoins me disent qu’elles prenaient le relais et elles m’ont envoyée me préparer. »

« Une fois prête, je suis allée retrouver Thibault, qui m’attendait dehors. Il était beau. On a pleuré. Nos amis ont applaudi, depuis les fenêtres de la maison. J’ai adoré ce moment, il n’était qu’à nous, mais en fait aussi à tout le monde. On a sauté en voiture pour la cérémonie civile, et on est rentré dans la 2CV de Thibault, mariés, ravis. La cérémonie laïque est ensuite un souvenir magnifique. Emmanuel, notre officiant, nous a tous bluffé ! Tant d’émotions, c’est un tourbillon d’amour fou pour lequel on n’est pas prêt. C’est indescriptible. Ecouter les douces paroles de Thibault, c’était le plus beau moment, le plus grand bonheur, je ne m’en lasserai jamais. »

« Enfin, la cerise sur le gâteau, c’était le flashmob de nos proches. Il était prévu au cocktail, mais pour des raisons de retard dans le planning et de photos de couple, ils n’ont pas pu le faire. Ils ont alors programmé avec Vincent, notre DJ, d’enchaîner dessus après notre ouverture de bal. A la fin de notre chorégraphie, on avait prévu que les gens nous rejoignent sur la piste de danse. Mais rien ne se passait, on était tout seul au milieu de la piste!… #malaise. Finalement, la chanson a changé, et j’ai senti Vincent nous attraper pour nous reculer de la piste de danse. Et simultanément, tout le monde s’est positionné en face de nous, et s’est mis à danser. C’était incroyable, on a été stupéfié, on ne s’y attendait absolument pas. Un moment extraordinaire, encore du love en barre. On ne connaît plus notre chorégraphie mais on n’oubliera jamais la leur ! »

un conseil à partager avec les futurs mariés

S’y prendre à l’avance ! Ce n’est pas un mythe. Les bons prestataires sont bookés hyper vite, dans tous les domaines. Se faire confiance, si l’on a le feeling avec quelqu’un, c’est bon signe. Je tiens à préciser que je recommande les yeux fermés tous les prestataires de notre mariage, qui ont été d’une énergie et d’un professionnalisme sans pareil.

Connaître ses priorités budgétaires. On ne peut pas tout avoir comme dans nos rêves, mais pour s’en approcher, il faut décider ce qui est primordial et qui vaut le cout de coûter plus cher, pour chercher des solutions moins onéreuses sur les autres postes.

Dans le cas d’une cérémonie laïque, je conseille vraiment de s’adresser à un officiant professionnel, qui saura écrire, organiser et rythmer la cérémonie, c’est un véritable casse-tête. A l’inverse, je pense que le wedding planner n’est pas indispensable, si l’on connait ses envies déco, et qu’on a des prestataires au top à qui on fait confiance, on s’en sort !

RE-LA-TI-VI-SER. C’est une journée un peu stressante, mais elle passe tellement vite, et il ne faut pas passer à côté de ce beau moment. Lâcher prise, c’est ce qui permet de profiter, tout le travail fait en amont permet de se laisser porter par la journée.

si c’était à refaire

Si c’était à refaire, on trouverait un moyen de faire quelques photos avec nos proches, car avec le retard de la cérémonie laïque, on a dû partir faire nos photos de couple en catastrophe avant le coucher du soleil, et on regrette de ne pas avoir quelques photos du cocktail, avec nos amis proches et nos familles… Mais on ne contrôle pas tout !

les adresses

Robe: Civil : Suncoo | Robe Cérémonie : Clémentine Iacono | Accessoires: Boucles d’oreilles : Pensées or rose d’Elise Tsikis | Escarpins : Dessine Moi Un Soulier (Vipérine bronze) customisées par Clémentine Iacono |  Ballerines : Anniel |  Perfecto : Sézane | Mise en beauté:  Em’maquillage | Costume:  L’Apiéceur Paris |  Chaussures : Renés de Mr. Moustache |  Nœud papillon : Two Guys Bow Ties customisé par L’Apiéceur Paris | Montre : Hamilton Watches |  Boutons de manchettes : WoodenLands sur Etsy | Photographe: Matterhorn Photography | Vidéo : Seize Wedding Films | Fleurs: Menthe Sauvage| Lieu: Domaine de La Javernière | Traiteur : Del Forno | DJ: Dance Police | Déco: Velvet Rendez-Vous

Vous êtes photographe et vous vous retrouvez dans l'esprit La mariée aux pieds nus, n'hésitez pas à nous contacter pour partager vos images à lmapn.publications@gmail.com . Les astérisques marquent des liens affiliés. Pour en savoir plus, n'hésitez pas à consulter la page Mentions Légales du site.
Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Latest Stories

Search stories by typing keyword and hit enter to begin searching.