Naves, c’est l’histoire d’Adrien Bajaud-Duchossoy. C’est aussi ce village où il a passé son enfance ainsi que le lieu où toutes les femmes de sa famille se sont mariées. Adrien  dévoile aujourd’hui sa première collection de robes de mariée, Alba , photographiée par Frédéric Fradin.

Lignes féminines, jeux de transparences, broderies ton sur ton, Naves signe une collection contemporaine et décalée dédiées aux femmes audacieuses.

crédits

Photographe : Frédéric Fradin | Robes : Naves | Coiffure : Cyrille Goux | Maquillage : Maddy Gruppo | Rubans : Orchidée de Soie | Bouquet : Jessica Tavernier | Lieu : Les gîtes du berger | Modèle : Alyssia Chaput | Organisation : Anaïs Popy et Frédéric Fradin |

Headbands, couronnes, épingles, barrettes ou peignes, si vous êtes encore à la recherche de votre accessoire de tête pour votre mariage, j’ai rassemblé pour vous mes 15 accessoires de tête préférés pour les mariées d’hiver, de ceux qui, de crystal, de perles ou de strass, ajouteront une touche de lumière à votre tenue… ( Passez votre souris sur l’image et cliquez sur le lien/prix pour être redirigé vers la boutique )

Une seule règle si vous optez pour un accessoire un peu volumineux, jouer la carte de la sobriété pour le reste de vote tenue et pour un look naturel pas trop apprêté miser sur un maquillage discret et une robe fluide toute en simplicité.

Les liens à suivre

Sur Esty, j’ai rassemblé pour vous près de 500 idées d’accessoires de mariée* de la couronne, au voile, en passant par de très jolies robes de mariée, des headbands et autres petites épingles délicates.

Imaginez un weekend en Corse, une cérémonie dans une église surplombant la mer, une arrivée des mariés en bateau et une ambiance incroyable autour de deux amoureux passionnés, portés par la joie d’être entourés de ceux qui leur sont chers… Noémie et Matthieu partagent avec nous leur mariage à Porto Vecchio immortalisé par les talentueux  Coralie Lescieux et Record You.

la demande en mariage

“Matthieu et moi une addiction que nous partageons : les bouts du monde, loin des sentiers battus, les lieux dont la beauté majestueuse est préservée. Et c’est dans un lieu coupé du monde, au Maroc, dans le désert, avec pour seul décor les dunes, la voie lactée et des dizaines de lanternes semées dans le sable, que Matthieu m’a demandée en mariage 7 ans après notre rencontre. On aime se surprendre, et cette fois-ci, lorsqu’il m’a donné rendez-vous sans me préciser où nous allions, il a clairement réussi son coup. Tout a commencé par un mot sur mon clavier d’ordinateur me donnant rendez-vous à la Gare de Strasbourg. Nous avons sauté dans un train pour Paris. J’étais convaincue qu’un week-end parisien se préparait. Après un dîner dans un petit restaurant que nous aimons, notre chauffeur prend la direction de l’aéroport. Nous avons dormi sur place, dans un hôtel face au tarmac…romantique !! Aux aurores, direction l’aérogare. Nous partons pour Ouarzazate !

Nous sommes déjà allés au Maroc plusieurs fois, mais pas à Ouarzazate. Je ne comprends pas ce qui se passe, je le questionne. Il ne lâche rien ! Je pense secrètement que ça pourrait ressembler à une demande en mariage, mais je me sors vite l’idée de l’esprit pour éviter toute déception… Nous arrivons. Une voiture nous attend. Nous roulons. La voiture s’arrête enfin, au cœur de la palmeraie de Skoura. Autour de nous, des oliviers, des palmiers, des forteresses traditionnelles faites de terre couleur ocre. Nous pénétrons dans une kasbah, immense, qui nous laisse sans voix, un lieu préservé, authentique, brut, restauré avec un goût et une simplicité inégalables. Nous avons à peine eu le temps de nous installer que nous repartions déjà pour 5 heures de route direction le désert…

La suite vous vous en doutez : les dunes à perte de vue, une tente berbère, et une demande en mariage inoubliable…”

“Pour notre mariage, nous rêvions d’une parenthèse loin de nos lieux de vie habituels, sur plusieurs jours, dans un lieu qui soit préservé et accessible pour que tous nos amis, quel que soit leur budget, puissent être à nos côtés.”


“Dans l’esprit de Matthieu et dans le mien, sans même que nous ayons besoin de nous concerter, c’est immédiatement la Corse qui s’est imposée. Là-bas, nous nous sentons bien, les paysages sont à couper le souffle, la Corse est authentique et sincère, et les habitants de l’île sont à l’image de la terre qui les a vus naître…”

le mariage

“Nous imaginions notre mariage comme une parenthèse, quelques instants de pur bonheur distillés au son des chants Corses, au cœur du maquis, au cours desquels chacun trouverait sa place et profiterait, loin des préoccupations du quotidien. C’est pour cela que nous avons fait le choix de nous marier sur 3 jours, pour que ces moments durent, pour profiter plus longtemps de nos invités et pour tenter de faire ressentir l’émotion de ce moment coupés du monde.”

“Le vendredi soir, la cérémonie civile a été célébrée à l’Hôtel de Ville de Porto-Vecchio, puis tous nos invités se sont retrouvés  autour d’un cocktail, face à la mer et aux îles Cerbicales. La cérémonie civile en elle-même était bien plus émouvante que nous l’avions imaginé, l’adjointe au Maire que nous avions rencontré quelques jours plus tôt nous a touchés par ses paroles sincères et bienveillantes qui resteront gravées dans nos mémoires, de même que les larmes de nos invités.

Nous pensions que la soirée qui suivrait serait calme. C’était sans compter sur nos amis qui se sont donnés le mot pour mettre le feu sans attendre le samedi !

Samedi 9 juillet, le Grand Jour ! J’ai quitté Matthieu le vendredi soir après le cocktail d’accueil et suis partie passer la nuit et me préparer dans un hôtel reculé proche de l’Eglise, en petit comité avec mes trois témoins. Elles m’ont rejoint pour le petit déjeuner puis nous avons passé la matinée les pieds dans le sable. Après une pause déjeuner, les yeux tournés vers la mer dans laquelle viennent se noyer les falaises crayeuses des abords de Bonifacio, nous nous sommes préparées toutes les 4. Au programme : rigolades, champagne et grands développements sur le maquillage et la coiffure du jour J .

Du côté de Matthieu, ses témoins et quelques amis l’ont rejoint à la maison avant de partir passer la journée dans une petite crique. Au menu : pas de briefing maquillage, mais des bouteilles de rosé, de la charcuterie corse, du fromage et des éclats de rire les pieds dans l’eau !”

le meilleur moment

“Nous avons tous les deux une foule de moments dingues qui nous reviennent en tête…Si nous devions choisir quelque chose d’inoubliable, qui nous a bluffé, ce serait l’atmosphère, l’ambiance, l’énergie, l’alchimie lors de la soirée du samedi qui a suivi la célébration religieuse. Nous sommes arrivés en bateau sur la plage, les invités nous attendaient, et nous avons dansé immédiatement, pieds nus dans la sable. Tra Di Noi, le groupe exceptionnel qui jouait durant l’apéritif, a enchaîné les morceaux gipsy, rythmés, au son de la guitare. On a dansé, tournoyé sans limite. Nous sommes passé à table à 23h30 et à peine nos invités installés, ils se sont relevés pour faire tourner leur serviette pendant que nous tournions autour des tables au son de Hello de Martin Solveig ! Après le dîner, je suis vite allée me changer avant de lancer une « Première danse » loin d’être classique : Wake Me Up Before You Go Go de WHAM. L’ambiance n’avait pas eu le temps de se calmer qu’elle était déjà relancée ! Je crois que c’est la décharge d’amour reçue durant cette journée nous a porté ! Ce sentiment qui nous a envahis, on l’a adoré !”

un souvenir en particulier

Matthieu : “Comme nous avions une demi-heure de route à faire avec mes témoins, nous avions décidé de rester habillés casual dans notre Méhari pour rouler vers l’Eglise, et de nous changer sur place à l’arrière de l’Eglise. Je ne suis jamais en avance, je n’étais pas non plus en avance ce jour là. Lorsque nous sommes arrivés, tous les invités étaient déjà rassemblés devant l’Eglise. Et moi, j’étais devant eux en bermuda et en espadrilles. Fou rire, et changement rapide de tenue. Les invités rentrent, je rejoins ma mère, la musique débute et raisonne à l’extérieur de la bâtisse de pierre accrochée aux rochers. Nous rentrons, nous avançons. Le morceau choisi, Petrosgiani, est sublime. Les chanteurs sont sublimes. J’avais toujours dit : « Je serai un marié qui ne pleure pas ». Au moment du refrain, je fonds en larmes. J’attends Noémie face à l’autel, dos à l’entrée. Elle arrive. Ma mère me prend le bras, je me retourne, elle est debout, face à moi, dans l’encadrement de la porte, entourée du halo créé par le soleil qui brille à l’extérieur. Mes larmes redoublent, elle est belle. Cet instant, cet instant où elle avance vers moi, est le souvenir absolu que je garderai toujours de ces trois jours.”

Noémie : “Je garde une image très précise de l’instant où j’ai enfilé ma robe, entourée de mes témoins, en train de penser que le moment est venu. Une solennité particulière vous envahit à cet instant. Mais mon plus beau souvenir est, comme pour Matthieu, la messe. Nous avions eu un véritable coup de cœur pour l’Eglise de la Trinité à Bonifacio. Elle est située sur un piton rocheux avec une vue imprenable sur Bonifacio et lorsqu’on est chanceux on peut même apercevoir la Sardaigne. De ce lieu se dégage une émotion indescriptible et tout le déroulé de la messe a été chargé de cette émotion. J’étais véritablement ailleurs comme transportée par cette spiritualité, par les chants de Tra Di Noi et de Battista Acquaviva. Je n’oublierai jamais l’émotion qui s’est dégagée de ce moment unique.”

un conseil à partager

Le mariage est un moment unique, alors construisez-le à votre image, invitez ceux qui vous aiment et que vous aimez. Il n’y a pas de bon algorithme pour réussir un mariage. Pour nous, le mariage réussi est celui qui ressemble aux mariés et qui est fait d’amour et de sincérité. Notre mariage représente ce que nous aimons en termes de lieux, d’atmosphères, de déco…et plus que tout, notre mariage nous a semblé si particulier parce que nous étions entourés de ceux que nous aimons, dans la sincérité et la simplicité.
Tout faire pour n’avoir plus qu’à profiter une fois le JOUR J arrivé ! Si le budget le permet, prévoir un wedding planner, ou au moins une personne pour vous aider à gérer l’organisation matérielle, à tout mettre en place. Deux vertus à cela : vous êtes moins stressés et vous profitez ; vos témoins, qui constituent votre cercle proche, sont moins occupés avec les contingences matérielles et profitent avec vous !”

“Nous nous étions jurés de profiter de chaque instant, de ne pas stresser, d’avoir les yeux grand ouverts pour ne rien rater ! Malgré cela, on ne profite pas de tout ni de tout le monde ! Alors surtout, même si tout le monde vous le dira, profitez de chaque instant, en engrangez tout l’amour que vos invités vont vous donner.
Si possible, essayer de faire en sorte qu’une grande partie des invités se rencontre avant le mariage  (petite soirée la veille par exemple). Le Jour J, l’ambiance s’en ressent puisqu’on zappe la gêne des premières minutes, lorsque personne ne se connaît !

les adresses
Vidéo : Record You | Photo : Coralie Lescieux | Robe vendredi : Delphine Manivet | Robe samedi : CELESTINA AGOSTINO | Lieu : Christian Feyfant | Wedding planner : Oh Happy Day – Mariage en Corse | Chanteuse Eglise : Battista Acquaviva | Fleurs : Annie Fleurs – Porto-Vecchio | Cocktail du vendredi : La baie de Pinarello | Costume marié vendredi : Ralph Lauren | Costume marié samedi : Dior Homme | Coiffure Make up : Belezza HairDesigner Make Up | DJ : Jean-Baptiste Leccia | Groupe de musiciens : TRA DI NOI |

La créatrice Manon Gontero a dévoilé il y a peu les images de sa nouvelle collection de robes de mariée et fidèle à l’essence de sa marque, révèle une fois de plus, des créations audacieuses, sexy, féminines et impertinentes.

Décolletés, jeux de transparences, découpes évocatrices et matières délicates, Manon Gontero joue avec les codes et réinvente une mariée pleine de caractère. Basée à Marseille, la créatrice réalise elle même dans son atelier, des robes sur-mesure personnalisées collant au plus près des envies de ses futures mariées.


Manon nous en dit un peu plus sur ses inspirations, ses envies et ses jolies mariées… “En recherche permanente de créativité et d’originalité, je souhaite proposer à mes mariées de la nouveauté. Les mariées qui font appel à mes créations sont, pour la plupart, des femmes d’une trentaine d’années, qui, après avoir vécu plusieurs années avec leur conjoint, souhaitent le surprendre le jour J. Elles aiment la mode, les tendances actuelles mais veulent se démarquer. J’utilise des matières naturelles comme le crêpe de soie et la dentelle de Calais.

J’adore proposer des robes transparentes en dentelle mais tout en suggestion, qui dévoilent le corps sans jamais tout montrer. Je trouve que les robes simples en soie ont une élégance folle. Ce que j’aime,  pouvoir créer des robes très différentes, parfois opposées les unes des autres, géométriques ou romantiques, en restant dans la fluidité.”

crédits

Robes : Manon Gontero | Photos et Vidéo : Soul Pics  | Maquillage : Manon Amiel | Modèle : Laure Stefanini