14

Dec

2011

7 Com.

Un mariage en bleu
-

vrai-mariage-mademoiselle-fiona-la-mariee-aux-pieds-nus

Voyage entre les Etats-Unis, la France, l’Australie et les Caraïbes pour Aurèlie et James, qui se sont dit oui en septembre dernier en Seine et Marne, devant l’objectif de la talentueuse Mademoiselle Fiona. Une jolie journée bleutée, pensée dans les moindre détails, pleine de joies et de bonheur même si tout ne s’est pas déroulé comme prévu. Merci aux adorables amoureux d’avoir partagé leur journée!

Quelques mots de la jolie mariée…”James et moi nous sommes rencontres il y a près de 3 ans et demi à Sydney. J’étais en Australie depuis déjà 2 ans, et Marie-Anne, ma meilleure amie la-bas m’a emmenée dans un pub Irlandais, avec ses potes du boulot, lors du week end de Queens birthday, les longs weekends sont toujours des bonnes excuses pour passer du temps au pub en Australie! Apres les 2 premières heures durant lesquelles James m’a complètement ignorée, nous avons longtemps discuté et étions sur la même longueur d’onde. En fait, nous étions plutôt sur 2 ondes complètement différentes, chacun dans une relation, lui depuis 6 ans et moi 6 semaines, mais n’en avions pas fini de débattre sur la vie, l’amour, les relations, les hauts, les bas, les bas qui rendent les hauts plus hauts…Apres plus de 2 mois d’échange et de discussion, et tous les deux célibataires alors, nous nous sommes embrassés et lancés dans cette nouvelle aventure.

“La demande en mariage ; Très romantique. Nous vivions alors a NY depuis presque qu’un an et somme partis pour un long week end (décidément!) à Aruba. Décor idyllique, plage paradisiaque. James avait reserve pour la premiere soiree, un resto “hutte” sur la plage, les pieds dans le sable, vue sur la mer, coucher de soleil… et un serveur qui avait envie de bavarder! Le serveur venait nous parler toutes les 5 minutes et nous a tout raconte de sa vie et notamment la fois ou il avait failli se marier avec une européenne, mais qui avait malheureusement dit non à sa demande! Ca a arrete net le courage que James avait pu avoir jusqu’alors. Et donc pas de demande au diner…
Nous sommes remontes dans la chambre, et alors que je ne m’y attendais pas du tout James m’a dit “will you marry me” accompagné d’un joli “solitaire” monte sur un collier. Lucky me, un collier puis une bague lorsque nous sommes rentrés a NYC!”

“J’avais toujours pense que le choix du lieu susciterait de longues discussions, James étant australien, et moi française. Mais des le premier soir, juste apres avoir fait sa demande, James m’annonce qu’il souhaite se marier en France, dans un chateau, que ce serait une expérience géniale pour les australiens, plutôt qu’un mariage sur la plage. Et puis tout est devenu évident, nous nous avons choisi la ville dans laquelle j’ai grandi; mariés par une amie de mes parents, conseillère municipale, qui me connait depuis que je suis née et qui a fait l’effort de traduire toute la cérémonie en anglais. Touche tellement personnel à cette cérémonie, trop souvent purement administrative!!! Nous nous sommes mariés ensuite dans la même Eglise que mes parents. Vous pouvez me voir sur leur photo de mariage faire à 3ans le cochon pendu sur les rambardes du perron. 25 ans après sur ces mêmes marches, je suis en robe de mariée au brad d’un grand bel australien.

Je n’avais jamais pensé me marier dans cette église, surtout il y a un an, je rêvais encore d’exotisme, apres tous ces voyages et nouvelles cultures. Et aujourd’hui je ne dis que j’aurais tellement regretté de le faire ailleurs, je ne sais même pas comment j’ai pu pensé me marier ailleurs, tout devait être là et pas autrement.
Nous avons choisi pour la réception un vieux chateau type médieval avec des douves, James était fou des douves, moi je n’avais qu’une angoisse pour le jour du mariage: qu’un australien finisse dans les douves!”

vrai-mariage-mademoiselle-fiona-la-mariee-aux-pieds-nus

“J’ai adoré organiser le mariage, sincèrement. Nous avons été aussi très chanceux: nos parents nous ont aide financièrement et “sur le terrain”, puisque nous organisions le mariage de New York (je ne suis rentrée que 2 fois, 3 jours pour rencontrer les prestataires). L’organisation à distance n’est au final pas plus mal, ça force à prendre des décisions pragmatiques, rapides, efficaces sans trop tergiverser. Nous avons du reserver le chateau sans le voir (mes parents l’ont visite pour nous), mais il faut savoir faire confiance et déléguer… au moins un petit peu… J’étais à la fois hyper organize, pour tout prévoir au mieux, et ne pas trop laisse de choses à la dernière minute (nous ne sommes rentres qu’une semaine avant le mariage) mais en même temps, je ne me stressais pas: le plus important était d’avoir tous les gens qu’on aime nous entourer pour cette journée magique, si la bonbonnière n’est pas exactement celle que je veux, ce n’est pas la fin du monde. Au final, James était plus stressé que moi, et avait peur que les gens ne passent pas une bonne journée: un bon diner, de l’alcool (et du rhum australien), un DJ et tous nos amis: comment ne pas passer une bonne journée!! Fun fun fun!
Bien sur, tout ne s’est pas exactement déroulé comme prévu, mais seulement nous le savons, ce ne sont que des details qui n’ont rien enlevé du jour!”

“Le jour J fut bien différent de ce que j’imaginais. Je suis assez émotive, une vraie éponge à émotion: je vois des gens pleurer à la télé, je pleure (parce qu’ils ont gagné un tournoi de tennis, une épreuve olympique, retrouve leur mère, perdu leur chat!). Je pensais que j’allais passer ma journée à pleurer et en fait pas du tout: étais envahie juste de bonheur: du concentre de bonheur en tube toute la journée.

Nous nous attendions à être super heureux et passer une journée incroyable, mais nous avons été submergés par l’amour et les émotions que nous avons reçus de nos familles et amis: tous les mots de nos invités, les discours étaient tous magiques. Tellement d’amour, vraiment incroyable! Jusqu’au dimanche soir, nous ne désemplissions pas d’émotions: vraiment je n’ai jamais ressenti ca avant, sentiment indescriptible!”

vrai-mariage-mademoiselle-fiona-la-mariee-aux-pieds-nus

“Je ne m’en faisais pas si tout n’était pas exactement parfait, mais en parallèle je suis une sorte de control freak: je voulais tout faire moi-même. Je suis all”e sur plein de blog américains, et 1 blog français mon préféré “La mariée aux pieds nus” (sans mentir) pour trouver des idées, m’inspirer d’ambiance, de détail… Tout réside dans le detail! Le detail est ce qui personnalise la journée. Tout dans notre mariage était tres DIY: Invitation dessinée dans ma tête et sur le papier par Emma, la soeur de James, graphic designer. Elle a fait un travail génial ensuite pour lier tous les éléments de papeterie, les noms de table,  marque place…avec cette ligne bleue, fil conducteur de la journée.

Pour les invitations: tres épurée, hyper simple” juste un kangourou et une grenouille tracée de cette ligne bleue. Tout le thème du mariage était sur l’international: 1 Australien, 1 Française, vivant a NY qui se sont fiances à Aruba… Nos tables avaient le nom des lieux qui nous importe: Sydney, Paris, NYC, Aruba, Stradbroke Island, etc… et Emma s’est servi de cette ligne bleue pour definir et dessiner chaque lieu avec son icone: tour eiffel pour Paris, Opera House pour Sydney, Skyline pour NYC, etc…J’ai aussi fait imprimer une toile avec toutes les photos des noms des tables et coller les marque place sur la toile, marque places avec le nom de la personne et dessin ligne bleue de la table. Les marque place recouvraient la toile et a chaque fois qu’une personne décollait son nom, un morceau de photo apparaissait et ainsi de suite. Maintenant nous avons la toile en souvenir a la maison!!

Toujours sur le thème du voyage, nos menus étaient des cartes postales vintage, avec cette ligne encore, qui faisait les couleurs. Le cocktail était Australien avec tongues comme “favors”, bieres australiennes, brochettes de kangourous, bar à huitre. Et le diner français, façon “diner au chateau” pas mariage, je ne voulais pas de centre de table fleuri, juste un diner aux chandelles. Nous avions un photobooth avec des accessoires Australiens (chapeau a bouchon, drapeau, tongue géante gonflable) et Français (Beret, moustaches, en fait les moustaches ne sont jamais sorties du coffre de ma témoin!)”

vrai-mariage-mademoiselle-fiona-la-mariee-aux-pieds-nus
une anecdote

Je me suis fracturé le petit orteil le jour de notre depart de NY pour rentrer a Paris, 3h avant de prendre l’avion, 7 jours avant le mariage. Pas le temps d’aller a l’hôpital a NYC, j’ai du prendre l’avion avec un pied de schtroumpf qui avait triple de volume. J’agonisait à la sortie de l’avion et sans béquille…Et j’ai du passé la seule semaine que nous avions a Paris avant le mariage en fauteuil roulant (le metro parisien n’est décidément pas fait pour les fauteuils!) ou béquilles… ainsi que mon EVJF , mais ca ne m’a empêché de faire la fête sur un pied jusqu’à 4h du mat !

Si c’était à refaire

Je ne changerai rien! Du concentré de bonheur en tube cette journée, Parfait, exquis, genial, tellement fun!! TOUT TOUT TOUT”

vrai-mariage-mademoiselle-fiona-la-mariee-aux-pieds-nus
Do’s et dont’s

– Préparez un jour qui vous ressemble et ne vous sentez pas oblige de faire quoique ce soit. Ne vous jetez pas tout de suite dans les préparatifs, profitez d’être “just engaged” for a while, et commencez a regarder a droite a gauche des photos, blogs, magazines. Identifiez ce qui vous plait, ce que vous aimez moins, etc…

– Prenez du temps pour choisir votre photographe, pour moi Fio était une evidence depuis que je l’ai rencontrée il y a plus de 2 ans a NYC. Et je me plais a croire que je l’ai un peu poussée a se lancer en étant la premiere a lui demander de shooter un mariage

– Prendre quelques minutes pour soi, seule et a deux, pour savourer quelques instants, les partager en douceur et pouvoir se les re-mémorer

– une photobooth! Ca capture des instants inédits et ca permet d’avoir des photos de tout le monde, puisque le photographe n’a malheureusement pas 8 bras et 4 tetes. Montez ensuite les photos en stop motion movie, pour un petit film canon!

– Planifiiez mais sans se stresser. Planifier c’est bien, mais si ca ne se déroule pas exactement comme prévu ce n’est pas grave!

– Une grosse soirée un mariage ne doit pas finir avant 4h ou 5h du mat!!”

les adresses

Faire part / Papeterie: tout était DIY: design Emma Patterson: Icklem (sur facebook) et mon imprimeur local aux US/Lieu: Chateau de Lesigny/ Traiteur Joubin (imposé par le chateau)/ Musique : DJ: Isa Music/Coiffure: Guillaume Viat pour Coiffirst/Maquilleuse: ma meilleure amie / Fleuriste local /Robe de mariée: Alita Graham pour Kleinfeld (NYC) / Costumes: Les 2 Oursons / Photographe: Mademoiselle Fiona, who else ?

commentaires

J’adore ! Ce bleu est très joli, les petits détails à leur place, et y a pas à dire les cocktails “internationaux” ca en jette ! Pourquoi j’épouse un Français… de Paris ???? :)

Ah!!!! C’était mon idée numéro 1… et voilà jme suis laissée influencer par mes DH!
j’adore le bleu électrique

Pleaaasseee plus de photos de ce mariage.
C’est tout à fait ce que je recherche! Leur idée de ligne conductrice est top. J’aurais adoré voir le photobooth et les faire-parts.

Je leur souhaite beaucoup de bonheur!!

Juste un petit mot à cette jolie mariée puisque je me marié en sept2012, en France, avec un français, mais qui m’a demandé en mariage en… Australie! On y a vécu un an, tisser de fortes amitiés et j’imagine combien les australiens ont du apprécié ce mariage “so frenchie”!!! Je rêve d’avoir le budget pour les faire venir en France. Pas mal l’idée des tables au nom de lieu marquant en OZ, north stradbroke Island est moi aussi un de mes préférés…

LAISSER UN COMMENTAIRE

PETITE NOTE :
-
Les commentaires ne doivent pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Nous nous réservons le droit d'effacer tout commentaire raciste ou antisémite, diffamatoire ou injurieux ou qui serait contraire au bon déroulement des échanges.
Les reportages publiés sur LMAPN sont avant tout des morceaux d'histoires de vrais couples ayant accepté de partager ici leur ressenti et leurs souvenirs, merci de garder cet espace courtois et enthousiaste. -
Nessa